NE MANQUEZ RIEN
  • Blanc Pinterest Icône
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram

VOUS AVEZ ENVIE DE JASER?

RÉSERVER UNE CONFÉRENCE

cindy@circuitzerodechet.com

S'INSCRIRE AU CIRCUIT ZÉRO DÉCHET

www.circuitzerodechet.com

RECEVOIR L'INFOLETTRE

Abonnez-vous et soyez à l'affût des dernières nouveautés sur le blogue et le vlogue!

tags.

© Depuis 2015 par Cindy Trottier | cindy@circuitzerodechet.com | Tendance Radis. Tous droits réservés | Québec, Canada
Tendance Radis est un site sur le minimalisme pratique & l'art de vivre zéro déchet au Québec

Témoignage | Mon combat entre les emballages et le zéro déchet

21/05/2019

Un billet de

 

Être zéro déchet, qu'est-ce que ça veut dire au juste? Est-ce que ça signifie forcément que je ne ferai plus aucun déchet? Est-ce que ça signifie que je ferai la plupart de mes produits maison? Est-ce que cela signifie que je passerai la plupart de mes journées devant la cuisinière?

 

Non.

 

On a tous des limites. Physiques, psychologiques, personnelles, ou, comme dans mon cas, une limite d'accessibilité aux produits.

 

 

 "Vaut mieux RÉDUIRE en prenant conscience de nos limites, que de ne rien faire du tout".  

 

 

 

Lorsque j'ai débuté, je me souviens avoir été très privative pour ma famille. J'ai retiré beaucoup des produits que vous voyez sur la présente photo pour éliminer les déchets de ma poubelle. Du coup, je me souviens avoir dépenser beaucoup de temps et d'énergie à tenter de les substituer par des alternatives maison. Et, au-delà de tous les produits transformés que j'avais retiré, de tous les repas que je cuisinais, j'en suis arrivé à un ÉNORME lâcher-prise sur les produits de base afin de voir la lumière au bout du tunnel d'une journée de "métro/boulot/mormos/dodo" en solo.

 

Heureusement pour certains, l'accès à une épicerie zéro déchet vient grandement faciliter la tâche... moyennant un coût ($), bien sûr!

 

Pour les autres, il y a la possibilité de revoir ses besoins et ses envies, et/ou de redéfinir les possibilités que peuvent nous offrir certains produits de base, dans nos créations culinaires.

 

Oui. Je pourrais faire mon yogourt.
Non. Personne ne l'aime à la maison et il nécessite tout de même l'achat de lait de vache en sac ou en carton. Comme substitution, il me permet aussi de faire des trempettes et des sauces.

 

Oui. Je pourrais faire mon ketchup.
Non. On l'adore mon ketchup maison, la recette est sur le blogue. Mais je dois quand même fournir une canne de pâtes de tomates. Comme substitution, il me permet de faire des sauces BBQ, des trempettes et de faire bouffer certains aliments à mes enfants.

 

Oui. Je pourrais faire mon lait végétal.
Non. Les laits végétaux maison ne sont pas enrichie, du coup, soit je prends des suppléments (emballés), soit j'achète des produits en carton et je ne tombe pas en carence avec mon alimentation végé. Comme substitution, il est utile dans ma cuisine pour faire tout plein de recette, sans lait de vache.

 

Oui. Je pourrais cesser de prendre de la crème à café.
Non. J'ai reçu une pétition et mon conjoint REFUSE ce retrait! Aucune substitution ici, juste un caprice, car le lait végétal fait la job... Mais pas la bonne! Et je n'ai pas accès aux produits laitiers en contenants consignés.

 

Oui. Je pourrais faire ma mayo, c'est assez simple!
Non. Elle ne se conserve que 3 jours et je gaspillais beaucoup d’œufs pour rien. Comme substitution, elle sert au dessert pour remplacer l'huile et les œufs et faire des trempettes.

 

Oui. Je pourrais faire mes propres chips ou les remplacer par du pop-corn.
Non. Je l'ai fait pendant 2 ans. Honnêtement, c'est un petit plaisir que j'aime nous offrir le week-end.
Comme substitution, ici aussi, c'est un caprice culinaire.

 

Oui. Je pourrais acheter mes épinards en vrac.
Non... en fait. Non. C'est hyper rare de trouver des épinards en vrac et c'est un légume que je considère très sain à conserver dans mon alimentation. D'ailleurs, je trouve absolument irraisonnable de couper des légumes frais pour éviter des emballages, au profit de produits transformés en vrac.

 

Je sais, ce n'est pas parfait. Et croyez-moi, il y en a d'autres. Souvent, je regarde les déchets réguliers qu'il me reste et je culpabilise. D'autres fois, je regarde ceux que j'évite depuis toutes ces années et je me dis : "Franchement! Ce n'est pas ce qu'il te reste à éviter qu'il faut cibler, mais tout le chemin que tu as parcouru qu'il faut voir".

 

Avec mon déménagement, je sais que ces déchets augmenteront le temps que je refasse mon parcours et que je trouve les bonnes adresses dans ma nouvelle ville. À vraie dire, j'ai un peu peur des résultats. Mais c'est hors de mon contrôle.

 

Et comme je me dis : "Vaut mieux RÉDUIRE en prenant conscience de nos limites, que de ne rien faire du tout".

 

 

 

TENDANCERADIS.COM  - TOUS DROITS RÉSERVÉS.

Partager sur Facebook
Partager sur Pinterest
Please reload

Please reload