NE MANQUEZ RIEN
  • Blanc Pinterest Icône
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram

VOUS AVEZ ENVIE DE JASER?

RÉSERVER UNE CONFÉRENCE

cindy@circuitzerodechet.com

S'INSCRIRE AU CIRCUIT ZÉRO DÉCHET

www.circuitzerodechet.com

RECEVOIR L'INFOLETTRE

Abonnez-vous et soyez à l'affût des dernières nouveautés sur le blogue et le vlogue!

tags.

© Depuis 2015 par Cindy Trottier | cindy@circuitzerodechet.com | Tendance Radis. Tous droits réservés | Québec, Canada
Tendance Radis est un site sur le minimalisme pratique & l'art de vivre zéro déchet au Québec

Mieux acheter | Le «gaming» écoresponsable, est-ce possible?

20/02/2019

Un billet de

 

 

L’an dernier, lors du Montréal Comic Con, je me suis enfin décidé à faire mon « coming out » geek après m'être faite coincée dans la peau d'un personnage de jeu vidéo, par un manifestant écologiste... tout aussi geek que moi! Face à la situation, démasquée, j’ai dû me résoudre à montrer une facette de ma personnalité qui n’allait clairement par de pair avec le mode de vie « écolo-grano » souvent associé au mode de vie zéro déchet.

 

Car en dehors de mon étonnante épopée dans la réduction des déchets, je livre une bataille sans fin avec une voix intérieure qui m’invite à renouer avec mon cœur d’enfant et les histoires fantastiques qui ont bercé mon enfance et orienté plusieurs de mes choix de vie... L'univers des jeux vidéos.

 

Le gaming fait partie de ma vie depuis que je suis toute petite. Enfant, je suppliais mon oncle de terminer rapidement une partie de The Legend of Zelda (édition 1986), afin que je puisse découvrir la fin et satisfaire mon besoin de curiosité légendaire. En grandissant, je suis devenue une adepte de cette série et ce jeu marquera ma personnalité au point que j’en ai adapté certains personnages à l'univers de ma deuxième passion, les jeux de rôles grandeur nature. À l’âge des grandes études, mon objectif était tout tracé… je me dirigeais clairement vers une carrière en animation et modélisation 3D, dans le domaine du jeu vidéo. Malheureusement pour moi, et/ou heureusement pour vous, ni moi ni mes parents n’aurons les moyens financiers pour me permettre d’étudier dans la seule école qui offrait ce genre de formation à l’époque, le centre NAD, à Montréal. Aussi, j’ai dû me résoudre à abonner le projet en optant plutôt pour un DEP dans l’univers bidimensionnel de l’impression et du prépresse.

 

Pourtant, je n’ai jamais cessé d’aimer jouer. Jeu de rôle, de table, de cartes, jeu en ligne, jeu vidéo. Le jeu fait carrément partie de moi et de ma personnalité, même si j'évite le sujet auprès de la communauté zéro déchet afin de ne pas me faire tirer des tomates par la tête!

 

 

 

LES CONSÉQUENCES DÉSASTREUSES DU JEU VIDÉO

Si l'on se fie aux dernières études sur les conséquences non négligeables des nouvelles consoles et de l'électronique d'un point de vue éthique et environnementale, il y a de quoi remettre en doute sérieusement cette passion.

 

D'abord, les nouveaux systèmes de jeux nécessitent une incroyable quantité de métaux précieux à leur conception, dont le cobalt et le diamant. Si vous vous intéressez de près ou de loin à ces sujets, vous savez sans doute que ce sont deux ressources très prisées par les marchés de l’électronique et leurs industries. Non seulement leur extraction est faite de façon à exploiter les habitants et leurs familles, mais il occasionne également de nombreuses guerres territoriales, du marchandage illégal et le retour d'une certaine forme d’esclavagisme. Mais il serait un peu absurde de cibler uniquement les jeux dans ces énoncés, car actuellement, c’est tout le système basé sur l'électronique qui est responsable de ce fléau. À ce stade, même votre réfrigérateur intelligent pourrait être mis au bûcher!

 

Du point de vue énergétique maintenant, selon une étude de la firme de conseil Sia, les consoles de jeu vidéo privés pourraient atteindre les 700 gigawattheures d’ici 2020. L’Agence Internationale de l’Énergie, de son côté, estime que la consommation énergétique de tous les équipements liés aux jeux vidéo pourrait tripler d’ici 2030 à 1700 térawattheures, soit autant que l’électricité utilisée actuellement par les États-Unis et le Japon ensemble!

 

Ce chiffre est absolument effrayant quand on y pense, car la production d’énergie émet énormément de gaz à effet de serre, responsable en grande partie du réchauffement climatique. Même si au Québec on peut compter sur l'hydro-énergie, ce n'est certes pas le cas des 2 milliards de joueurs actuellement dans le monde. En sachant que mes consoles, et j’en ai plusieurs, consomment de l’électricité même lorsqu’elles sont en veille, il y a de quoi flipper! C’est pourquoi il me fallait trouver une façon de combiner ma passion pour le jeu vidéo, tout en l'adaptant à mes valeurs écologiques.

 

 

 

LE «GAMING» ÉCORESPONSABLE

  1. Branchez toujours vos appareils électroniques sur une barre de tension et n’oubliez pas de l’éteindre à la fin de votre journée afin d’éliminer toute charge « fantôme » qui est à l’origine de près de 10 % de votre facture mensuelle d’électricité.
     

  2. Louez vos consoles et vos jeux afin de satisfaire votre besoin pressant de jouer à la toute dernière nouveauté. Ainsi, vous encouragez l’esprit de partage d’un même objet.
     

  3. Achetez de seconde main les consoles et les jeux que vous avez vraiment appréciés et dont vous savez qu’ils ne perdront pas de valeur. Vous savez, se « pitcher » sur la dernière nouveauté juste pour dire qu’on la possède, ce n’est pas vraiment écologique! Aussi, vous économiserez beaucoup d’argent en jouant à des jeux préjoués.
     

  4. Réparez au lieu de jeter. De nombreuses entreprises se spécialisent dans la réparation des consoles de nos jours. Il est même possible de faire réparer certaines composantes avec des pièces usagées!
     

  5. Optez pour l’esprit du « slow play » ou la sobriété matérielle. Évitez de tomber dans le piège de la consommation, des accessoires et des trucs « cool » qui augmentent l’agrément visuel de la console, sans pour autant améliorer votre expérience de jeu. Après tout, en avez-vous vraiment besoin?
     

  6. Si vous avez des enfants, enseignez-leur l’esprit de partage. N’achetez pas à chacun une console pour éviter une guerre de territoire. Si l’espace destiné aux joueurs était réservé à 2 ou 3 sauvegardes dans les années 90, voire 2000, il est tout à fait possible de créer plusieurs profils sous une même plateforme de nos jours. Il suffit par la suite de simplement partager le temps d’utilisation entre les membres de la fratrie.
     

  7. Vous aimez vraiment jouer? Que penseriez-vous de renouer avec le rétrogaming? Non seulement ces consoles ne consommaient que très peu d’énergie, mais en plus, il est tout à fait possible de jouer avec les manettes, sans avoir besoin de batterie!
     

  8. Finalement, si votre console décède, sachez que de nombreuses solutions existent avant d'envoyer votre console à la décharge ou dans un centre de récupération des électroniques. Certains artisans se feront même une joie de récupérer votre vieille console pour en faire un coffre, ou une pièce art-déco dans la maison. À cela, certaines vieilles consoles défectueuses pourraient même vous rapporter quelques dollars, si vous trouvez le bon acheteur.

 

Voilà! J’espère que ces quelques conseils vous permettront de mieux vivre votre passion pour le jeu vidéo, en toute écoresponsabilité.

 

 

 

 

TENDANCERADIS.COM - TOUS DROITS RÉSERVÉS.

Partager sur Facebook
Partager sur Pinterest
Please reload

Please reload