NE MANQUEZ RIEN
  • Blanc Pinterest Icône
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram

VOUS AVEZ ENVIE DE JASER?

RÉSERVER UNE CONFÉRENCE

cindy@circuitzerodechet.com

S'INSCRIRE AU CIRCUIT ZÉRO DÉCHET

www.circuitzerodechet.com

RECEVOIR L'INFOLETTRE

Abonnez-vous et soyez à l'affût des dernières nouveautés sur le blogue et le vlogue!

tags.

© Depuis 2015 par Cindy Trottier | cindy@circuitzerodechet.com | Tendance Radis. Tous droits réservés | Québec, Canada
Tendance Radis est un site sur le minimalisme pratique & l'art de vivre zéro déchet au Québec

Actualité | Le «zéro déchet» vous invite à la modération!

08/03/2018

Un billet de

 

 

Ce matin, je suis un peu nostalgique de mon « ancienne » vie. Celle d’avant le zéro déchet, lorsque je n’étais que minimaliste. Je m’explique.


Comme vous avez dû le lire dans mon dernier bilan, je parle de la fin de ma lune de miel avec le mode de vie zéro déchet. Certains se sont questionnés sur le pourquoi, alors que tout semblait si bien aller pourtant... Le zéro déchet, ce devrait être simple non? Justement… ce n’était pas toujours le cas.


Et c’est là que j’ai compris pourquoi ce ne l’était pas toujours, simplement parce que j’ai opté pour une réalité «zéro déchet» qui n’était pas la mienne pendant trop longtemps. Voulant à tout prix réduire au maximum ma poubelle, je me suis retrouvé avec bien plus de tâches que le nécessaire dans ma vie, à concocter mes « potions magiques » miraculeuses à partir d’ingrédients en vrac et à faire des milles pour trouver des boutiques qui me procureraient tous ces ingrédients.


Ou je veux en venir, c’est que j’ai réalisé qu’au fond, je n’avais pas cessé d’aimer le zéro déchet, mais j’ai cessé d’aimer le zéro déchet tel que présenté par réseaux sociaux et plusieurs blogues sous sa « nouvelle » forme. Cette version beaucoup plus intense du « zéro déchet » relève presque de l’autosuffisance et peut même faire peur à de nombreuses personnes, ce qui le rend inaccessible au grand public. En comparaison, c'est un peu comme cette guéguerre entre les différentes religions. Au début, il y avait un message d'amour et de paix universelle, puis, le message a été altéré, modifié, adapté et le bordel a pogné! BREF! C’est la même chose avec le « nouveau zéro déchet ». Soyons réalistes avec nos contraintes! Il est tout à fait possible de limiter ses déchets, même en région, sans devenir pour autant aussi autosuffisant que plusieurs blogues et personnes tentent de vous le démontrer. Et c’est exactement ce que je vais faire à partir de maintenant sur ce blogue.

 

« Les gens ont peur de l'inconnu, alors que l'inconnu s'apprivoise » - Cindy Trottier

 

Un appel à la modération

Cette semaine, Béa Johnson, l’instigatrice à la base du mouvement, a fait une publication pour remettre en perspective sa vision du zéro déchet, tel que décrit dans son livre. J’en conclus vraiment que sa vision ressemble beaucoup plus au minimalisme qu'au « nouveau zéro déchet ».

« Le zéro déchet devrait simplifier votre vie et non de la rendre plus complexe » - Béa Johnson

Suite à son post, voici ce que j’ai publié sur mes réseaux sociaux…


Je devais le partager, parce que je suis tout à fait d’accord avec elle. Le zéro déchet ne devrait pas être de passer sa vie devant la cuisinière à concocter des recettes de lessives et autres trucs maison. Ce n’est pas le zéro déchet tel que décrit dans le livre de Béa Johnson. Ce ne serait d’ailleurs pas possible non plus pour une personne avec une famille et un travail à temps plein! C’est exactement le même constat que j’ai eu avec mon dernier bilan déjà publié sur le blogue.


Non, je ne passe pas ma vie devant la cuisinière, mes repas sont faciles à faire, simples et savoureux. En région, il faut un peu plus de temps pour planifier notre semaine, mais on ne parle que de 30 minutes par semaine, le jour des courses. Et, comme vous l’avez vu dans le #défiradis2018, il se peut que quelques compromis d’emballage s’y glissent. Alors pour ceux qui me disent : Tu devrais faire ton yogourt, tu devrais faire ton lait végétal, je dois répondre que j’ai suffisamment réduit ailleurs pour que ces détails ne soient justement que des poussières parmi mes déchets du passé.

Non, je ne fais pas tous mes produits cosmétiques maison, j’ai plutôt simplifié les produits que j’achète. Comme je vis en région, je n’ai pas accès à tout plein de produits en vrac non plus. Utiliser 9 ingrédients pour produire une petite crème n’est pas une solution durable à mon avis. Mais de minimiser mes petits pots reste la base pour réduire mes déchets. Aussi, la base de l’hygiène est simple pour moi, un savon, un shampoing, une crème hydratante.


Non, je ne suis pas parfaite et je n’achète pas toujours usagé. Encore une fois, on a tous des contraintes... Vraiment, vous essayerez de trouver des vêtements pour hommes usagés de petite taille! Sérieusement, l’usagé n’est clairement pas masculin au niveau des textiles!


Voilà pourquoi je suis de retour à mes anciens amours, le minimalisme et le végétarisme. Parce que pour moi, en région, la façon de réduire considérablement mes déchets est de simplifier ma vie en optant pour la réduction des déchets invisibles, mais il m’a fallu tout de même l’essayer avant de comprendre.


À mon tour, maintenant, de vous montrer comment réussir à vivre mieux avec moins en région.

Cindy xx

 

 

TENDANCERADIS.COM - TOUS DROITS RÉSERVÉS.
 

Partager sur Facebook
Partager sur Pinterest
Please reload

Please reload