NE MANQUEZ RIEN
  • Blanc Pinterest Icône
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram

VOUS AVEZ ENVIE DE JASER?

RÉSERVER UNE CONFÉRENCE

cindy@circuitzerodechet.com

S'INSCRIRE AU CIRCUIT ZÉRO DÉCHET

www.circuitzerodechet.com

RECEVOIR L'INFOLETTRE

Abonnez-vous et soyez à l'affût des dernières nouveautés sur le blogue et le vlogue!

tags.

© Depuis 2015 par Cindy Trottier | cindy@circuitzerodechet.com | Tendance Radis. Tous droits réservés | Québec, Canada
Tendance Radis est un site sur le minimalisme pratique & l'art de vivre zéro déchet au Québec

Actualité | Le sucre, nocif pour tous, même pour l’environnement!

05/12/2017

Un billet de

Oh qu'il fallut du temps avant que j'écrive cet article de fond. Mais là, il fallait que j’en parle, absolument. Avec la période des fêtes qui approchent au grand galop et le mois de novembre qui se termine incluant son abondance de « sugar rush » post-Halloween, je ne saurais vous dire à quel point le sujet est de circonstance.


Faire un article à propos des dangers du sucre sur notre santé, « easy »… mais je n’irai pas trop loin sur ce chemin boisé, orné de branches de toutes sortes. De mon point de vue, j’aimerais plutôt vous apporter ma réflexion environnementale sur le sujet.

 


Les conséquences du sucre sur ton corps
Le sucre, le foutu sucre. On le voit partout et sous toutes ces formes. Le sucre est liquide, granulé, en poudre, il provient de source « naturelle » via les arbres, les plantes et les fleurs, mais dans tous les cas, ça reste du sucre !


Oui, le sucre est omniprésent dans notre alimentation quotidienne, on l’aime, on le vénère même, mais parfois, on le déteste. D’ailleurs, il est très souvent pointé du doigt par la science, par les régimes européens et occidentaux, par tout le corps médical en fait, mais il continue de faire le plaisir de tous et de chacun.


Le sucre mène la vie dure à notre corps et l’impact sur ce dernier est non négligeable… Diabète de type 2, obésité, problèmes cardiovasculaires, problèmes buccaux dentaires, troubles digestifs, troubles nerveux, fatigue et même insomnie… Bref, les conséquences de la consommation de sucre sur notre organisme sont non négligeables. Mais je ne ferai nullement la nutritionniste ici car ce n’est pas vraiment mon domaine! Ma seule expertise en la matière reste basée sur quelques lectures scientifiques et mon opinion personnelle suite à un changement radical dans mon alimentation et le résultat bien visible sur ma silhouette au cours des dernières années. De là ma persévérance à éduquer ma famille proche sur les bienfaits d’une alimentation réduite en sucre, mais vous devinez que ce n’est pas gagné d’avance !

 


Selon les données actuelles à ce sujet, au Canada, nous consommerions en moyenne 100 g de sucre par jour, incluant les sucres présents naturellement dans le lait, les fruits et les légumes. À ce sujet, Santé Canada recommandent de limiter notre consommation de sucre à 125 g par jour, serions-nous des champions alors? Pas vraiment… le 4 mars 2015, l’OMS (l’Organisation mondiale de la Santé) envoyait un rapport important signifiant qu’un individu ne devrait jamais dépasser la dose maximale de 25 g de sucre libre par jour (25 g à 50 g selon les textes). Même le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec et la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC se penchent du côté de l’OMS et encouragent fortement cette recommandation. C’est le quart de ce qui est recommandé par Santé Canada !


4 mars 2015 ¦ Genève — Selon de nouvelles lignes directrices, l’Organisation mondiale de la Santé recommande de ramener l’apport en sucres libres à moins de 10 % de la ration énergétique totale chez l’adulte et l’enfant. Il serait encore meilleur pour la santé de réduire l’apport en sucres à moins de 5 % de la ration énergétique totale, soit à 25 grammes (6 cuillères à café) environ par jour.

 

 

Où se cache le sucre?
Parmi les données de 2004 recensés par Statistiques Canada, les trois principales sources de sucres (présents ou ajoutés) régulièrement consommés par les enfants en bas âges ne proviendraient pas des bonbons et des gâteries, mais bien du lait (aromatisé ou non), des fruits, et principalement des jus de fruits. Même que 17 % des enfants consommeraient en plus des boissons sucrées chaque jour ! Vous pouvez dès lors constater que la plupart des sucres que nous consommons dans une journée se présentent sous forme liquide. D’ailleurs, il n’est pas rare de constater que plus vous consommez du sucre et plus vous avez envie d’en consommer. Le sucre est d’ailleurs reconnu par les professionnels de la santé comme étant un addictif puissant au même titre que la cocaïne.


Non, regarder la liste des ingrédients et trouver où se cache le sucre, ce n’est pas simple. D’ailleurs, seriez-vous apte à décoder la liste des ingrédients que contient ce que vous achetez régulièrement? Sûrement pas. Même les aliments à connotation santé sont tout aussi responsables de cette dépendance pour le sucre.


Le sucre à plusieurs jolis noms, vous avez...

LES PLUS COMMUNS : sirop d’érable, de maïs, d’agave, sucre blanc, sucre de canne, cassonade et mélasse.
LES PLUS « SANTÉ » : jus de fruits (même ceux faits maison), jus de fruits concentré, purée de fruits, miel.
LES MOINS CONNUS DU PUBLIC, MAIS LES PLUS PRÉSENTS : glucose, fructose, sirop de glucose-fructose, sirop de riz *ou autre céréale, amidon (de maïs, de blé, de riz…), lactose, sucrose hydrolysé, dextrose, dextrine, maltodextrine.


D’ailleurs, prenez n’importe quels produits transformés dans vos armoires et regardez la liste des ingrédients derrière... Oh? Ai-je vu dans les céréales santé Kashi biologique MD contenant du sucre de canne bio? Ai-je vu dans le beurre d’arachide naturel de Kraft MD, sucre ou encore, amidon de maïs? Ai-je vu dans le Ketchup Heinz bio MD du sirop de glucose? Et encore, ai-je constaté la présence de maltodextrine dans plusieurs de nos craquelins favoris? Oui, il est partout, même dans votre bière !


Voilà… Pourtant, même si vous pensez que la quantité de sucre doit y être de façon réduite, en les additionnant avec tous les autres produits que vous consommer dans une journée, vous dépasser sûrement la limite recommandée par L’OMS, voir même, la limite suggérée par Santé Canada. Et là, je n’entrerai pas dans la langue formidable des édulcorants de synthèse, qui ont eux aussi un impact sur votre santé, mais de façon beaucoup plus hypocrite !

 

 

Mon pot de yogourt préféré : 20 g de sucre pour ¾ de tasse de yogourt. Sans le savoir, en 4 bouchées seulement, je viens de me rapprocher de la limite suggérée par l’OMS ! Même le pot de crème glacée dans le congélo ne lui arrive pas à la cheville !

 

 

Le sucre, nocif pour tous, même pour l’environnement!
Mais le sucre ne vient pas du ciel ! Il y a plusieurs façons de créer du sucre, et chaque fois, vous aurez besoin de machinerie, de main-d’œuvre et de beaucoup d’espace à sa production. Les plantations sucrières (maïs, betterave, canne à sucre) sont produites grâce au principe de la monoculture, dont la canne à sucre est la grande championne toute catégorie. Parmi les produits agricoles ayant la plus grande valeur, la canne à sucre représente le 9e rang en termes de bénéfice, en chiffre, c’est 175 millions de tonnes de sucres qui ont été produites entre 2014 et 2015.

 

 

Nous noterons aussi que parmi les gros joueurs agricoles, ce sont 10 pays qui possèdent environ 75 % de la production sucrière mondiale. Et pour ceux qui ne se sont pas adaptés aux nouvelles méthodes, ils « surviennent » à peine dans ce merveilleux monde monopolisé par « Big Sugar Co ». Ce qu’il faut savoir à la base, c’est que ce type de monoculture nécessite énormément d’espace à sa production et que de nombreux producteurs ayant déjà eu un passé favorable dans l’industrie du sucre doivent maintenant délaisser leurs champs complètement adaptés à ce type de culture. Tant et si bien qu’aujourd’hui, les terres arables de plusieurs de ces pays sont inutilisables au point de ne même plus être en mesure de subvenir à la production de leur propre nourriture. Ainsi, ils sont désormais dépendants de l’importation des aliments de base pour assurer la sécurité alimentaire du peuple. Comme ils n’ont plus suffisamment de revenus, il devient alors de plus en plus difficile pour les habitants de se nourrir adéquatement. C’est aberrant ! D’ailleurs, selon la World Wildlife Fund (WWF), le sucre est l’une des cultures les plus nocives pour la planète. En détruisant des habitats riches en vie animale, végétale et en insectes, le sucre serait la plantation qui détruit le plus de biodiversité dans le monde. Une raison de plus de freiner notre consommation de sucre ! Cependant, si vous désirez poursuivre dans cette voie sucrée, je vous recommande vivement d’encourager plutôt les cultivateurs modestes issus du commerce équitable.

 


Saviez-vous qu'au niveau de la confection de confiseries, l'industrie à besoin de plus de 17 000 L d’eau pour produire 1 kg de chocolat sucré?

 


Les sucres naturels ont-ils moins d'impacts?
Avant toute chose, TOUS les sucres proviennent de sources naturelles à la base, mis à part certains édulcorants, et la canne à sucre n’y fait pas exception. Cependant pour en extraire l’agent sucrant, elle doit être transformée plusieurs fois pour devenir du sucre tel qu’on le connait dans nos chaumières.

 

Pourtant, on pourrait croire que les sucres naturels moins transformés ont moins d’impact au niveau environnemental, c’est vrai dans certains cas, mais ce n’est malheureusement pas une constatation générale. Si l’on regarde au niveau de la production de sirop d’érable, à titre d’exemple, nous noterons alors une énorme quantité de CO2 (gaz carbonique) généré par le procédé de transformation de la matière première de façon traditionnelle, comme c’est le cas actuellement dans plusieurs érablières du Canada. La production acéricole représente 32 000 tonnes de gaz à effet de serre par année, soit l’équivalent de 12 000 voitures sur nos routes. Même le pétrole entre en ligne de jeu dans ce gros joueur canadien de l’industrie du sucre. Pour chaque litre d’or blond : 0,6 litre d’or noir est nécessaire.

 

 Crédit photo : GGJulie Payette, Twitter

 

 

À ce sujet, je dois tout de même noter que plusieurs érablières ont déjà fait de grands changements dans leurs procédés et optent pour des techniques moins polluantes au niveau de la production. Comme le sirop d’érable est très prisé par les Canadiens et les Canadiennes et que les érablières restent l’un de nos plus gros attraits touristiques saisonniers, c’est tout en leur honneur de prendre un virage écologique. Ceci dit, l’impact du sirop d’érable sur l'environnement ne se compare nullement à l’activité liée à la production agricole de la canne à sucre. Perso, je ne crois pas qu'il soit nécessaire de taper sur ce clou de façon intensive.


Pour ce qui est du miel, il reste le sucre libre le moins polluant à produire. En effet, le miel est tout simplement le résultat de la transformation du nectar par les abeilles. Mais pour y arriver, vous aurez besoin d’abeilles et de fleurs… Et pas n’importe quelle abeille, le type domestique Apis Mellifera, une espèce importée d’Asie et d’Europe au Canada, championne toutes catégories en matière de production. Pour transformer le miel, tel qu’on le connait, chaque abeille à une tâche bien à elle dans la ruche et elles sont toutes très importantes au processus de transformation, de conservation et de stérilisation du miel, avec toutes les vertus qui lui sont associées.

 Photo tirée de mon Instagram @tendance_radis.

 

 

Encore une fois, il y a un côté bien obscur aux produits apicoles et à la maintenance de ces hyménoptères domestiques. C’est pourquoi c’est un énorme sujet en soi à discuter. J'en parle d'ailleurs dans ce billet qui fait le pont entre les abeilles et l’industrie agricole de masse, tirer des suites de la lecture du livre: La crise des abeilles, une agriculture sous influence.

 


Se sucrer le bec tout en respectant l'environnement
Non, même si le sucre provient de sources naturelles, il n’est pas sans conséquence sur l’environnement. Pour vous y retrouver, sachez que non seulement la quantité de sucre consommé est importante, mais également sa provenance.


Il est donc préférable pour votre santé et pour celle de l’environnement de consommer :


•    des aliments frais et moins transformés ;
•    de limiter, voire d’éliminer, votre consommation de sucre liquide (jus de fruits, boissons sucrées, boisson alcoolisée, café/thé sucré) ;
•    d’utiliser des sucres de cultures équitables ;
•    d’utiliser des sucres produits localement (érables, miel) ;
•    de remplacer le sucre par de la purée de fruits que vous ferez vous-même ;
•    de remplacer le sucre par de la stévia* que vous pouvez faire pousser chez vous ;
•    de limiter les sucres libres dans vos recettes préférées.


Voilà ! Comme vous pouvez voir, la plupart des produits issus de la monoculture sont néfastes pour l’environnement en générale et pas seulement ceux issus de l’industrie bovine si médiatisée. Alors, réduisons tous ensemble notre consommation de sucre, pas seulement pour la planète, mais aussi pour notre santé et notre bien-être.


Croyez-moi, je ne suis pas parfaite, je suis même la première à dire oui à un brownie au chocolat fondant ! Sur ce, je vais réfléchir au comment je vais résister aux buffets du temps des Fêtes et à sa dose massive de chocolat et de gâteries sucrées de toutes sortes qui me fileront sous le nez !

 

*Attention, le stévia à un pouvoir sucrant de 100 à 300 fois supérieur à celui du sucre sans aucune calorie. Comme il est encore en évaluation au Canada sur les
effets qui lui sont associés, je vous recommande fortement de bien lire sur le sujet avant de vous aventurer dans ce domaine.


Apprenez-en plus sur le sucre, son passé et ses conséquences depuis sa découverte dans le livre de Catherine Lefebvre, Sucre : vérités et conséquences.


Voici quelques sources intéressantes également :
Organisation mondiale de la Santé : http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2016/curtail-sugary-drinks/fr/
Fondation québécoise des maladies du cœur et de l’AVC : http://www.coeuretavc.ca/vivez-sainement/saine-alimentation/reduire-le-sucre
World Wildlife Fund : http://d2ouvy59p0dg6k.cloudfront.net/downloads/sugarandtheenvironment_fidq.pdf
Durable TV : http://durabletv.com/les-10-aliments-les-plus-nocifs-pour-notre-planete-selon-wwf/

 

 

TENDANCE RADIS, TOUS DROITS RÉSERVÉS. CET ARTICLE CONTIENT DES INFORMATIONS SUR VOTRE SANTÉ QUI NE RELÈVENT QUE DE L'OPINION DE L'AUTEURE. IL A ÉTÉ ÉCRIT EN TOUTE TRANSPARENCE SUITE À DE NOMBREUSES RECHERCHES, MAIS NE REMPLACE NULLEMENT L'AVIS D'UN PROFESSIONNEL RECONNU DE LA SANTÉ.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Pinterest
Please reload

Please reload