NE MANQUEZ RIEN
  • Blanc Pinterest Icône
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram

VOUS AVEZ ENVIE DE JASER?

RÉSERVER UNE CONFÉRENCE

cindy@circuitzerodechet.com

S'INSCRIRE AU CIRCUIT ZÉRO DÉCHET

www.circuitzerodechet.com

RECEVOIR L'INFOLETTRE

Abonnez-vous et soyez à l'affût des dernières nouveautés sur le blogue et le vlogue!

tags.

© Depuis 2015 par Cindy Trottier | cindy@circuitzerodechet.com | Tendance Radis. Tous droits réservés | Québec, Canada
Tendance Radis est un site sur le minimalisme pratique & l'art de vivre zéro déchet au Québec

Santé | Manger... avec précaution!

23/05/2017

Un billet de

 

Il était une fois, Arthur.

 

Ce beau jeune homme de 35 ans vit une période nostalgique. Ah... qu’il aimerait tant retourner à cette époque où il voyageait autour du monde, tentait de parler différentes langues, découvrait des paysages à couper le souffle. D’ailleurs, l’eau lui vient à la bouche à chaque fois qu’il pense à tous ces plats plein de saveurs… «Au moins, à cette époque, on savait ce qu’on mangeait!» pense-t-il.

 

  • Faux!
     

  • Quoi?
     

  • C’est faux. Parmi tous les éléments auxquels l’être humain est exposé, les aliments sont ceux qui présentent le plus de variabilité et de complexité. Et pourtant, nous nous exposons à la nourriture plusieurs fois par jour. Puisque les aliments sont cultivés dans la terre, dans les eaux, ou proviennent d’animaux qui sont assujettis à leurs tours à plusieurs variables de la force de la nature, il est quasi-impossible d’assurer une constance dans la similarité des aliments à l’état brut. Des centaines de milliers de substances composent la diète Nord-Américaine, et pourtant, nous ne les avons pas toutes testées. Une grande partie demeure encore inconnue. Nous ignorons plus que l’on croit.

 

L’être humain est allé sur la lune, mais il est incapable de dire exactement ce qui se trouve dans son assiette.

 

  • Tu veux donc dire qu’il existe encore des substances qui pourraient être nocives pour nous dans les aliments?
     

  • Ça dépend de plusieurs facteurs. Savais-tu que l’étude de la toxicité des aliments est si complexe, qu’elle est traitée séparément dans les manuels scientifiques?
     

  • Pourquoi?
     

  • Parce que les aliments sont complexes en soi.
     

  • Alors comment l’humanité a fait pour survivre malgré toutes ces inconnus?
     

  • En prenant les choses pour acquises. En fait, la présomption qu’un aliment est sécuritaire est basée sur l’histoire. Donc, si on l’a toujours mangé, ça devrait être sécuritaire. C’est aussi simple que ça.
     

  • Il y a des aliments que j’ai toujours mangé qui me rendent malade aujourd’hui.
     

  • C’est là où ça se complique. Lorsque l’on commence à jouer sur la composition de ces aliments en modifiant les taux de certaines substances, ou, pis encore, ajouter/retirer/isoler certaines substances, ça change la game.
     

  • Vraiment?
     

  • Prenons l’exemple du fructose.
     

  • Ah oui, il y en a dans les fruits. J’en donne plein à ma fille!
     

  • Tu as raison, cette forme de sucre est naturellement retrouvée dans les fruits. Et pourtant, nous observons de plus en plus de problèmes de santé liés au fructose, surtout chez les enfants.

 

Contrairement au glucose (une autre forme de sucre) qui est métabolisé par plusieurs organes de notre corps, le fructose n’est métabolisé que par le foie. Notre alimentation Nord-Américaine est riche en fructose. Il y en a partout! C’est ce qui est utilisé pour sucrer plusieurs aliments. Cet apport extrême surmène le foie, lequel se débrouille tant que possible à tout métaboliser en créant des graisses. Ces graisses s’accumulent. Ce qui mène à la stéatose du foie (foie gras).

 

  • Comme mon oncle Jacques? Tu sais… L’alcoolique?
     

  • Exactement.
     

  • Cette maladie était autrefois réservée aux alcooliques. Aujourd’hui, nous observons des stéatoses du foie chez de jeunes enfants n’ayant jamais bu une goutte d’alcool. En fait, le foie ne fait pas la distinction entre l’apport de sucre provenant d’une bière et celle d’une cannette de liqueur.
     

  • Et pourtant, le fructose existe naturellement dans les fruits…
     

  • …Mais en petite quantité.
     

  • Ohhh…
     

  • Alors imagine manger une orange.
     

  • J’adore les oranges. Quel délice.
     

  • Maintenant, imagine en manger plus d’une dizaine à la fois (dans un jus fait de concentré que tu viens d’acheter, en plus, tu as oublié de prendre celui qui était sans sucre ajouté...!). C’est un message pour ton foie de faire de l’overtime!
     

  • Une overdose de sucre?
     

  • Comme Paracelse le résumait si bien au XVIe siècle : «Tout est poison, et rien n’est sans poison; ce qui fait le poison c’est la dose.»
     

  • En plus ces fruits ne sont pas bio. Donc potentiellement cultivés avec des pesticides.
     

  • Exact. Le plus ce serait de t’approvisionner en aliments frais, locaux, dont tu connais la provenance.
     

  • En plus ça réduit les déchets liés au transport et l’emballage! Un point pour le Zéro Déchet!
     

  • Yes sir!
     

  • Mais dis-moi, comment tu fais avec tous les autres choses que tu consommes pour éviter de te faire prendre? C’est quand même déroutant.
     

  • J’aime bien appliquer le principe de précaution, qui est apparu après la crise de la vache folle. La loi Barnier l’explique bien : «l'absence de certitudes, compte tenu des connaissances scientifiques et techniques du moment, ne doit pas retarder l'adoption de mesures effectives et proportionnées visant à prévenir un risque de dommages graves et irréversibles à l'environnement à un coût économiquement acceptable.»
     

  • Donc…
     

  • Donc je choisis toujours le risque le moins élevé pour moi et l’environnement. Quand je ne connais pas le risque, je préfère les aliments frais, locaux, dont je connais la provenance. Ça réduit les risques d’ajouts de toutes sortes d’additifs et d’agents de conservation.

 

Morale de l’histoire : Lorsqu’il s’agit des aliments, sachez que la science de la nature surpasse de loin les connaissances de l’homme. Pas besoin de réinventer la roue! Mangez frais, local et de saison. Réduisez les sucres, votre foie en sera ravi… notre environnement aussi!

 

 

Tamaro Diallo, M.Sc. Toxicologue & hygiéniste industrielle

 

 

Autrefois sur-consommatrice, Tamaro est la preuve vivante que le mode de vie presque Zéro Déchet est accessible à tous. Depuis toute petite, elle a toujours baigné dans le monde des sciences naturelles : « J’aime comprendre la façon dont notre corps interagit avec son environnement. Ça me fascine », dit-elle. Détentrice d’une maîtrise en Santé environnementale et Santé au travail, cette maman toxicologue et hygiéniste industrielle s’est donné pour mandat d’informer sur les effets bénéfiques du mode de vie ZD sur notre santé et celle de la planète.  Elle possède un talent exceptionnel à vulgariser la science autour des produits qui nous entourent : « Ça doit certainement être grâce à des émissions comme ‘Il était une fois la vie’ ou ‘Touftoufs et polluards’ » avance-t-elle avec un sourire nostalgique. Les trucs et astuces qu’elle nous partage nous aident à faire des choix éclairés et sécuritaires dans notre quête vers la réduction de déchets.

 

Sources principales :

Casarett & Doull's Toxicology: The Basic Science of Poisons, Sixth Edition. 6th Edition. By Curtis Klaassen. 2001.

Sugar: The Bitter Truth University of California Television (UCTV). Starring Dr. Robert Lustig

Food Inc. Documentaire par Robert Kenner. 2008.

Partager sur Facebook
Partager sur Pinterest
Please reload

Please reload