NE MANQUEZ RIEN
  • Blanc Pinterest Icône
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram

VOUS AVEZ ENVIE DE JASER?

RÉSERVER UNE CONFÉRENCE

cindy@circuitzerodechet.com

S'INSCRIRE AU CIRCUIT ZÉRO DÉCHET

www.circuitzerodechet.com

RECEVOIR L'INFOLETTRE

Abonnez-vous et soyez à l'affût des dernières nouveautés sur le blogue et le vlogue!

tags.

© Depuis 2015 par Cindy Trottier | cindy@circuitzerodechet.com | Tendance Radis. Tous droits réservés | Québec, Canada
Tendance Radis est un site sur le minimalisme pratique & l'art de vivre zéro déchet au Québec

Épicerie | Comment reconnaître les bonnes affaires au rayon des «ventes rapides»

21/02/2017

Un billet de

Vous me voyez depuis quelques semaines tenter de réaliser un défi complètement fou pour nourrir une famille de 4 personnes de repas frais et sains avec très peu de moyens (ICI et ICI). Vous savez, si la plupart de mes épiceries depuis que je tente ce défi ne sont jamais vraiment au-dessus de 20 $/personnes, l’achat d’aliments en « vente rapide » n’est pas toujours gage de bonnes affaires et encore moins totalement zéro déchet! Voici quelques conseils pour trouver l'équilibre entre le gaspillage alimentaire, le zéro déchet et votre porte-feuille.

 

 

Hors saison (au Québec)

CHEZ MAXI, c’est 30 %-50 %

Chez MAXI, vous avez la possibilité d’acheter des fruits et des légumes emballés dans un sac de plastique avec un gros collant ROSE FLASH dessus à 30 % ou 50 %. Le hic? Les aliments ne sont pas toujours frais ou peu utilisables, mais le pire, c’est que certains produits peuvent être moins chers sur les tablettes, si l’on prend le temps de comparer les prix.

 

Prenons l’exemple de la laitue Iceberg. En rabais à 30 % dans le rayon « vente rapide », elle devient assez intéressante à envisager si on la compare avec sa consœur fraiche et emballée sur les tablettes du frigo. Pourtant, cette semaine-là, la laitue romaine EN VRAC est 1,97 $ et elle est énorme. Alors que la laitue Iceberg au prix régulier est à 2,97 $ et elle est chétive. Vous avez donc un rabais de 30 % sur 2,97 $ ce qui vous permet de faire 0,89 $ d’économie. En soi, vous payerez tout de même 0,11 $ de plus pour une laitue défraîchie et plus petite.

 

Par contre, cet écart à la hausse peut devenir intéressant si vous obtenez un aliment biologique et déjà prêt-à-l’emploi. Prenons l’exemple de mes épinards bio payés en rabais à 50 % la semaine dernière dans le rayon « vente rapide ». Ils étaient 5,97 $ au prix régulier et avec l’étiquette rose, j’obtiens donc une grosse quantité d’épinards lavés, prêts-à-manger et biologique pour 2,99 $. Même si cette semaine-là il y a avait des épinards en vrac, elles étaient non biologiques, je devais les lavés (beaucoup de terre) et la quantité/qualité était très faible au bout du compte. Leurs prix étaient pourtant de 1,97 $ la botte. Même si l’écart est de 1,03 $, j’en obtiens tout de même plus pour mon argent et j’aurai moins de perte en prenant le paquet en « vente rapide ».

 

Le même procédé se fera également au rayon des viandes et des fromages. Prenez toujours la peine de vérifier le prix au 100 g et faites vos comparaisons. Il y a toujours des petits trucs de marketing pour vous faire tomber dans le panneau des ventes alléchantes au premier coup d’œil... ou vous faire acheter plus!

 

Les étiquettes ROSES sont à surveiller. Notez que pour le reste... j'ai eu un petite faible!

 

 

 

Chez Wal-Mart, l’affaire est dans le sac!

Dans ce supermarché, on ne se casse pas trop la tête avec les prix et les rabais. Ici, ce sont des commis qui ramassent les fruits et les légumes défraîchis dans le rayon du vrac et qui font de très gros sacs en « vente rapide » à 1 $ ou 2 $. Honnêtement, ce « deal » est vraiment dur à battre. D’autres parts, les aliments préparés vous sauteront aux yeux dans ce type de commerce et surtout dans la section « vente rapide ». Une petite noix de coco coupée et prête à manger pour 2,99 $ à 50 % de rabais, c’est tout de même de payer 1,50 $ pour un aliment emballé et d’obtenir un produit moins frais, quand on peut choisir une noix de coco entière pour 1,99 $ en vrac avec en prime son lait!

 

Du côté des viandes, le calcul est assez intéressant. Encore une fois ici, regardez le prix en « vente rapide » avec une étiquette JAUNE et les rabais de la semaine. Vous pouvez, à titre d’exemple, choisir un poulet entier de grade A en « vente rapide » à 25 % de rabais (prix à la lb), par contre, si le poulet de grains refroidi à l’air est en rabais cette semaine-là, vous obtiendrez donc le même prix sur les deux produits! À l’exception que dans l’un des deux cas, vous aurez un aliment de meilleure qualité. Vous voulez pousser votre « luck » encore plus loin et faire plus d’économie? Regardez la date de péremption sur l’étiquette et revenez le jour d’avant, il sera comme par magie à 25 % de rabais! Pourquoi? Parce que lorsque les épiciers font leur commande pour satisfaire à la demande affichée en circulaire, ils prennent une plus grosse quantité d’un même produit chez le fournisseur. Les dates seront donc sensiblement identiques, même s’il y aura une rotation sur les tablettes ;) Si vous pensez ne pas consommer le produit le jour même de votre achat « dernière chance », congelez-le!

 

Perso, je n’achète pas de viande dans les barquettes en styromousse et si j’achète dans ces épiceries parce que j’ai loupé le boucher, je choisis des emballages minimalistes et recyclables. Même si le rabais est intéressant, il faut toujours que le produit réponde à mes critères.

 Les sacs à 1$ de produit en rabais sont très intéressants!

 

 Les étiquettes jaunes valent la peine qu'on y attardent davantage!

 

 

 

Chez IGA, on cherche les étiquettes ORANGE FLASH!

Ici, c’est assez difficile de les trouver. La plupart du temps, on verra quelques paniers d’épicerie à côté des caisses pour les aliments secs, mais ce n’est pas ça qui nous intéresse vraiment. Il faudra donc se rendre au bout des rangées pour y retrouver des congélateurs avec les produits laitiers et les viandes. Dans cette épicerie, c’est un prix qui est affiché, plutôt qu’un pourcentage. Vous devrez donc prendre le temps de comparer avec les rabais des autres magasins à savoir si le « deal » en a vraiment un!

 

À titre d’exemple, j’ai acheté des pots de yogourts « vente rapide » à 1,99 $ pour 650 g, alors que chez Métro, les mêmes pots étaient en circulaire cette semaine-là à 1,99 $! Ils ont également plusieurs produits plus spécialisés, ce qui complique la chose lorsque vient le temps de faire des comparaisons. Vous devrez donc y aller au pif!

 

 Les étiquettes ORANGES du IGA. Ici, les yogourts bio et grecs valent vraiment la peine, mais pas le fromage Phili.

 

 

 

Au SUPER C, on cherche les barquettes en styromousse (BEURK!)

Oui, Super C m’énerve avec leur foutue pratique de toujours suremballer les produits en « vente rapide » dans une barquette de styromousse ET ENSUITE dans une pellicule plastique! Je n’encourage pas cette épicerie dans leur « vente rapide » à cause de ce détail. Mais si vous, vous voulez le faire, cherchez le « kiosque » avec des barquettes dont la brillance donne le mal de cœur ornées étiquettes blanches à code-barres. Mon conseil, utilisez votre jugement comme dans tous les autres supermarchés.

 

La journée de la collecte!

Pour savoir quand et où aller chercher les aliments « vente rapide » dans la plupart des épiceries, vous avez plusieurs petits trucs à retenir. Les fruits et les légumes peuvent se retrouver au rayon « vente rapide » tous les jours! L’abondance se fera le matin très tôt ou vers la fin de l’après-

midi. Au niveau des viandes, il faudra regarder avec les dates de péremption et se faire une idée. Dans les deux cas, vous aurez beaucoup plus de choix si vous y allez le jour AVANT la sortie de la circulaire de votre épicier, ou le lendemain.

 

 

 

En saison

En saison, l’achat d’aliments « vente rapide » dans le but de faire des économies au niveau des fruits et des légumes ne tient plus vraiment la route! Si vous décidez d’aller voir un producteur local ou encore si vous allez au marché, vous n’aurez aucune difficulté à trouver de GROS SACS de pomme de terre, de carottes, de tomates, et bien davantage pour des prix plus que ridicules en plus d’encourager local. Si vous allez directement au champ lors de la fin des récoltes, c’est encore plus avantageux et c’est en vrac! C’est précisément à ce moment que de faire des réserves devient super intéressant.

 

 Les choux-fleurs à 0,75$ en fin de saison, une aubaine!

 

 

Vous pouvez aussi souscrire aux paniers biologiques d’Équiterre ou les paniers de fermiers du Québec. Vous pourriez ainsi avoir un panier simple de fruits et de légumes non emballés, frais et locaux pour 20 $/semaine ou 35 $/semaine pour un double! Et croyez-moi, le simple est parfois amplement suffisant!

 

Pour connaître vos fermiers de famille locaux, vous pouvez consulter MaFerme.ca et pour vous abonner aux paniers biologiques, visitez le site d’Équiterre.

 

 

Autrement, vous pouvez également tenter de faire de la cueillette sauvage ou vous inscrire à un groupe comme les Incroyables Comestibles pour vous y retrouver dans tout ça. Ils peuvent même vous aider à planifier votre propre jardin! ;)

 

Pour aller plus loin, vous pouvez aussi participer aux fins des récoltes en vidant les champs. Certains producteurs laissent alors le champ libre à ceux et celles qui veulent bien venir y faire un peu de « ménage ». Les fruits et les légumes ainsi récoltés sont alors à vous gratuitement!

Je n’ai pas la liste des producteurs participants, mais chaque année les pages Facebook de différents groupes IC (Incroyables Comestibles) en font la promotion ;) Soyez donc à l’affût!

 

 

 

 

À retenir!

  • Toujours vérifier si on obtient un meilleur prix au niveau du vrac qu’avec les « ventes rapides » emballées.

  • Un rabais « vente rapide » peut être battu par un rabais en circulaire.

  • Faites du repérage et revenez la journée d’avant ou le jour même pour obtenir un rabais « vente rapide ».

  • Parfois comparer des pommes avec des pommes peut aussi vouloir dire d’opter pour des Macintosh en vrac plutôt que des HoneyCrisp à 25 % de rabais en sac.

  • Faites vos réserves en fin de saison auprès d’un marché ou d’un producteur.

  • Les paniers hebdomadaires de fermiers de famille sont très économiques.

  • Faites de la cueillette sauvage en saison, c’est gratuit!

  • Recherchez les annonces pour « vider les champs » en fin de saison.

 

Dans tous les cas, faites vos devoirs et vos leçons pour devenir un consommateur averti et écoresponsable!

 

 

 

PHOTOS ET TEXTES PAR TENDANCERADIS.COM / TOUS DROITS RÉSERVÉS.

Partager sur Facebook
Partager sur Pinterest
Please reload

Please reload