NE MANQUEZ RIEN
  • Blanc Pinterest Icône
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram

VOUS AVEZ ENVIE DE JASER?

RÉSERVER UNE CONFÉRENCE

cindy@circuitzerodechet.com

S'INSCRIRE AU CIRCUIT ZÉRO DÉCHET

www.circuitzerodechet.com

RECEVOIR L'INFOLETTRE

Abonnez-vous et soyez à l'affût des dernières nouveautés sur le blogue et le vlogue!

tags.

© Depuis 2015 par Cindy Trottier | cindy@circuitzerodechet.com | Tendance Radis. Tous droits réservés | Québec, Canada
Tendance Radis est un site sur le minimalisme pratique & l'art de vivre zéro déchet au Québec

Épicerie | Le défi - Une épicerie à 50$/4pers./7j

28/01/2017

Un billet de

 

 

Le coût du panier d’épicerie augmente et il va sans dire que ce n’est pas tout le monde qui est en moyen de se payer des aliments de qualité pour nourrir une famille de 4 personnes. En revanche, je crois, selon mon expérience, qu’il est pourtant possible de relativement bien s’alimenter avec un faible revenu.

 

Si je le « crois », c’est j’ai déjà été sur l’assistance sociale à ma sortie des études. Pourtant, avec un chèque de 555,25 $/mois + un emploi de fin de semaine comme caissière au salaire minimum à 7 $/h à l’époque (soit un chèque de 24 $ de plus/semaine après impôt), je réussissais tout de même à payer mon loyer (325$/mois chauffage inclus), me déplacer en voiture (le gaz à 0,70$/L à l’époque) et m’alimenter avec une épicerie qui totalisait 20 $/semaine, et dans ce temps-là, je mangeais de la viande et des produits laitiers. Ohhhh, combien le coût aurait été inférieur, si j’aurais été presque végétarienne comme aujourd’hui! Ok, je n’avais AUCUNE VIE SOCIALE, je vous l’accorde, mais le but de l’exercice n’est pas de savoir si c’est « humain » de vivre sur le seuil de la pauvreté (ou plutôt « survivre »), mais bien de démontrer qu’il y a des solutions pour bien s’alimenter pour pas cher.

 

Dans ce cas-ci, nous ne parlons pas de prendre dans les rayons des aliments transformés et sur emballés qui, au premier œil, peuvent sembler l’option la moins coûteuse. Certaines méthodes en cuisine doivent être appliquées et aussi, il faut jouer un peu à la fourmi durant la saison des récoltes, afin de réussir un tel défi avec une famille de 4 personnes. Après tout, selon le guide alimentaire canadien, une famille de quatre personnes comme la nôtre aurait besoin de près de 160 portions de fruits et de légumes par semaine. (Perso, je trouve ce chiffre exagéré, alors je préfère me référer à cet indicateur ICI.

 

Le but de l’exercice est donc de démontrer qu’il est possible de manger sainement, sans pour autant dépenser une fortune chaque semaine et générer une quantité astronomique de déchet.

 

 

 

LE DÉFI
 

Réalisé une épicerie pour ma famille de 4 personnes avec un budget d'achat maximal de 50$ pour la semaine (7 jours).

 

Qui sommes-nous?

  • Une fillette de 6 ans qui a une grosse appétit pour les collations ;

  • Un bambin de 3 ans qui dine beaucoup, mais soupe peu, car capricieux sur la nourriture ;

  • Un papa-chantier qui mange beaucoup, mais qui ne chiale pas sur la bouffe ;

  • Une maman-oiseau qui suit un programme alimentaire de type Paléo-Végé et qui a une intolérance au lactose.

Petite note : Notre famille à un format poids plume. Ce détail peut être intéressant pour ceux qui souhaitent comparer les quantités/pers.

 

Les règles

  • Aucun déchet ultime n’est admis.

  • J’ai le droit d’acheter des aliments « périmés » dans le rayon des «invendus», si l’emballage est recyclable.

  • J’ai le droit d’acheter des produits dans un emballage recyclable, si j’en trouve pas en vrac dans ma région (yogourts, lait, poisson).

  • J’ai le droit d’acheter de la viande, si le produit est certifié « d’élevage durable ».

  • J’ai le droit de faire du dumpster diving, mais mendier est interdit!

  • L’utilisation de mes provisions sont permises SI et SEULEMENT SI c’est un produit alimentaire de base et non emballé — pas de cannage! (légumineuses, épices, farine, avoine, etc.)

  • J’ai le droit de me servir de ce qu’il me reste dans le frigo pour cuisiner (restant de lait, œufs, pain.)

  • Les aliments HAUT DE GAMME que je possède déjà ne devront pas servir durant la durée du défi! Il faut être réaliste pour ceux qui n’ont pas les moyens de s’offrir de tels produits. (huile d’olive, vinaigre balsamique, bière, vin, huile aromatisée, etc.).

 

Ok… DEAL! Je veux bien essayer!

 

 

Back to reality

Dans la semaine, nous devrons faire des déjeuners, des lunchs et des soupers. Mon fils mange à la garderie sur l’heure du midi et il à 2 collations par jour pendant 5 jours, nous n’avons pas ça à calculer dans les portions, soit près de 16 portions.

 

C’est là que j’ai réalisé ma bourde… Va falloir y aller mollo sur les « envies » à l’épicerie. Surtout que par chez nous, nous ne sommes pas une famille au bord de la misère, alors on se gâte sur les envies alimentaires! Mais bon. Pas d’olives cette semaine, pas de charcuteries fines non plus… De toute manière, les charcuteries c’est l’arnaque du siècle!

 

D’accord, c’est évident que si vous commencez une épicerie toute neuve avec rien à la base, ça vous coûterait plus que 50 $, mais c’est pour ça qu’il est important de bien penser ses dépenses tout au long de l’année, lorsqu’on veut faire des économies sur l’épicerie chaque semaine. Et encore là, je ne fais pas de couponning ou de gardage, non et renon! Je ne veux pas de gaspillage alimentaire!

 

Aussi, parmi les trucs efficaces et économiques on pensera à :

  • Faire des provisions durant les fins de saison

  • acheter des grosses portions de légumineuses et d’aliments secs non périssables à bas prix

  • acheter les fruits séchés et les noix/graines les moins chers possible

  • intégrer beaucoup de repas végétariens.

  • Ne pas avoir peur de finir les restants des enfants, si on a encore faim!

 

 

Décompte des provisions «admissibles»

Voici la liste des choses admissibles que j'avais déjà. Je vous ai laissé les prix au bout pour vous donner une meilleure idée des économies enviables qu’offrent ces choix, lorsqu’ils sont achetés au bon moment :

  • du lait (2 litres de lait de cajou à 3,49 $) - normalement, inclus dans une épicerie régulière

  • des œufs (1 douzaine d’œufs bio en liberté 5 $/douzaine, ici, il y a moyen de payer en bas de 2 $/douzaine si vous n’achetez pas bio et en liberté - normalement, inclus dans une épicerie régulière).

  • du fromage (il me reste 600 g de Monterey jack à 10 $/2 kilos)

  • des légumineuses et des lentilles sèches (entre 0,12 $ et 0,22 $/100 g)

  • Quinoa (1,40 $/100 g, - vous ferez plus d'économie avec du riz brun à 0,16$/100 g.)

  • 1 pain (1,50 $/pain, si vous le faite maison avec cette recette)

  • Des pâtes (1 kg de macaroni 4,99 $/kg)

  • Des fruits séchés (raisins secs à 0,66 $/100 g et dattes à 0,44 $/100 g)

  • De la farine bio (0,20 $/100 g et de l’avoine bio (0,24 $/100 g)

  • De la cassonade (0,22 $/100 g)

  • Des noix (amandes 1,98 $/100 g, peanuts 0,77 $/100 g et graines de tournesol 0,57 $/100 g)

  • Des épices (prix variés en vrac/je me limite cette semaine au Cari, Sel, Poivre, Gingembre, Chili et Cumin, remplir mes pots d'épice me coûtent entre 0,68$ et 1,20$)

  • Légumes et fruits du Québec congelés de cet automne (courges 0$/lb — elles ont poussé dans mon compost!, tomates 10 $/20 lbs, ail bio 1 $/tête, chou-fleur 0,24 $/ch, prunes 15 $/20 lbs, maïs 0,50$/lb, carottes 0,10$/10lbs et oui!)

  • Huile de canola pour la cuisson (4 $/3 litres)

  • Il me reste des champignons et 2 poivrons de la semaine d'avant du rayon des «invendus»

Comme nous avons un mal fou à consommer ce que nous avons dans notre congélateur à force de toujours achetés des aliments frais chaque semaine, cet exercice sera parfait pour passer ce que nous avons déjà!

 

En route pour l’épicerie!

 

 

 

 

Faire l'épicerie autrement

Premier arrêt et le seul, le supermarché de la région qui offre des produits «invendus». Dès notre arrivée, nous nous dirigeons expresso vers le rayon « dernière chance » où les aliments sont tous à 1$ ou 2$ par sac. Je choisis donc :

  • Un gros paquet de pommes (15 portions) : 1 $

  • Un gros paquet de citron (5 portions) pour aromatisé notre eau : 1 $

  • Un gros paquet de tomates (6 portions), pour les mijotés/sandwichs de la semaine : 1 $

  • Un cantaloup géant (4 portions) : 1 $

Je me dirige ensuite vers le vrac… Des oranges à 0,97 $/lb (8 portions) et des bananes bio (10 portions) à 0,87 $/lb ou 0,57 $/lb pour les non-bio. Parfait, c’est ce qu’il y a de moins cher dans les fruits en vrac! J’accroche au passage un avocat à 0,97 $, j’aime trop les avocats… (2 portions)

 

Les poivrons sont à 0,67 $/lb, on en prend 4 (donne 6 portions), j’en ai encore 2 à la maison que j’avais acheté la semaine dernière dans le rayon des «invendus» en sac (8/1 $).

 

Les patates douces sont à 0,97 $/lb, j’en prends 4. (donne 8 portions).

 

Idem pour le reste des aliments en vrac, je choisis tout ce qui est en bas de 1 $/lb pour obtenir le plus de fruits possible pour moins cher. Direction, les légumes!

 

Le rayon des «invendus» au niveau des légumes est PLEIN, MAIS PLEIN! Je prends donc un gros format familial d’épinards de 500 g (soit 12 portions), plus de 1 kg de tête de brocoli déjà coupé et lavé (12 portions) et finalement, des pois sucrés frais (464 g ou 4 portions) pour les crudités de ma fille. Tout est à 50 % de rabais et dans des emballages recyclables, encore une fois.

 

Photo prise cet été, 1$ pour un gros ananas et 3 gros citrons - (4 portions de fruits pour 1 ananas).

 

 

Je vais également dans le rayon du pain en vrac me prendre 6 bagels pour 3 $, mais j’aurais aussi pu prendre ceux dans les rayons des «invendus» et avoir BEAUCOUP de pain pour la semaine (2,97 $ pour 15 pains variés).

 

Au rayon des viandes, c’est le jack pot! Mais je n’en consomme pas… Sinon, j’aurais eu du bœuf haché maigre pour 3 $/1 kg en format familial dans le rayon des «invendus». Je poursuis donc mon chemin…

 

Le poisson est très cher dans le rayon des «invendus», et honnêtement, je doute de sa provenance et de sa fraîcheur. Je décide donc de prendre un format de 1,4 kg (6 gros filets) à 9$ de pangasius surgelé certifié « Pêche durable », même si ce n’est pas très local. Ça devrait faire la job pour quelques repas. Ce sera notre seule viande pour la semaine.

 

Finalement, j’opte pour un 2 kilos de yogourt, question d’en avoir pour tout le monde durant la semaine, en espérant que ça tienne!

 

Il y a actuellement un total de 84 portions de fruits et de légumes dans mon épicerie, je vais devoir compenser avec ce que j'ai déjà à la maison... ou retourner à l'épicerie fouiller dans le rack des «invendus». Avec les 15 portions de mon fils en moins, il me reste donc 21 portions de fruits/légumes à trouver pour satisfaire aux exigences du Guide alimentaire canadien!

 

Pour un total facturable à la caisse de 44,87 $. Chouette, il me reste encore un budget de 5,13 $, J'ai encore la possibilité de me payer une douzaine d’œuf à 1,99$ et 3 sacs de fruits/légumes «invendus», ou 1 sac de fruit/légumes «invendu» et un 2 litres de lait... Nous verrons bien.

 

IL S'AGIT D'UN EXERCICE, NOUS VERRONS SI C'EST JOUABLE AVEC MES «SINGES» BOUFFEURS DE BANANES!

 

 

 

 

 

 

Les plans déjeuner

  • Gruau avec fruits séchés (avoine + raisins secs)

  • Céréales granolas maison (avoine + graines de tournesol + raisins secs + huile + cassonade)

  • Bagels au beurre de peanuts maison

  • Bananes (je vais sûrement devoir en acheter d’autres…)

  • Personnellement, je vais m’en tenir à mon programme alimentaire et manger des smoothies végés (graines de tournesol, peanuts, prunes congelées et lait de cajou)

 

 

 

Les plans lunchs

  • Pour la garniture des sandwichs de ma fille, on ira avec un gros pâté végétal de Ricardo et/ou de l’houmous maison de haricots aux poivrons. Des petits pois comme crudités (c’est juste pour elle!)

  • Pour les lunchs de moi et mon conjoint : les repas de la vieille.

  • Les collations : pomme, orange et cantaloup, fruits séchés, yogourts, galette d’avoine maison (avoine, farine, cassonade, raisins secs, huile, sel/poivre, bicarbonate de soude)

  • Les desserts : Yogourt/biscuits maison

 

 3 kilos de yogourt grec pour 6$

 

Ragoût de courges à la mijoteuse. Donne beaucoup de lunch!

 

 

 

Les plans repas/souper

  • Vendredi soir : Pâtes avec sauce béchamel de graines de tournesol aux épinards et champignons, possibilités de 2 lunchs.

  • Samedi : Poisson en croûte d’amande et quinoa au gingembre, légumes congelés (recette dans le livre de recettes #1 de trois fois par jour) Il va en rester pour les diners de la fin de semaine.

  • Dimanche : Pizza maison végé (pâte maison, poivrons, tomates, fromage, épinards, oignons verts), frites de patates douces au four.

  • Lundi : Chili (haricots, tomates, carottes, poivrons, maïs, oignons vert, ail), accompagné de tortillas

  • Mardi : Quiche végétarienne (pâte maison, épinards, brocoli, lait de cajou)

  • Mercredi : Pâtes aux brocolis et oignons verts (on utilise les restants de chili végé pour faire la sauce)

  • Jeudi : Cari de lentilles végétarien (poivrons, patate douce, chou-fleur, lentilles, quinoa)

 Quiche végé aux épinards, pâtes style phyllo maison dans un moule à muffin. Accompagnée de concombres, mais nous iront avec les choix de la semaine au niveau des crudités.

 

 

Cari de lentilles végétarien, cette semaine, nous avons mis les restants de poisson dedans, plutôt que des lentilles.

 

 

Les plans buvables

  • De l’eau citronnée

  • De l’eau

  • Du lait végétale fait maison

 

Avec un plan comme celui-ci, il ne devrait pas y avoir de gaspillage! Mais selon moi, il y a de fortes chances pour que je retourne acheter des bananes ou encore, du lait!

 

Nous verrons bien ;)

 

Je vous reviendrai avec les résultats dans un prochain billet!

 

 

 

TENDANCERADIS.COM TOUS DROIT RÉSERVÉS.

Partager sur Facebook
Partager sur Pinterest
Please reload

Please reload