NE MANQUEZ RIEN
  • Blanc Pinterest Icône
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram

VOUS AVEZ ENVIE DE JASER?

RÉSERVER UNE CONFÉRENCE

cindy@circuitzerodechet.com

S'INSCRIRE AU CIRCUIT ZÉRO DÉCHET

www.circuitzerodechet.com

RECEVOIR L'INFOLETTRE

Abonnez-vous et soyez à l'affût des dernières nouveautés sur le blogue et le vlogue!

tags.

© Depuis 2015 par Cindy Trottier | cindy@circuitzerodechet.com | Tendance Radis. Tous droits réservés | Québec, Canada
Tendance Radis est un site sur le minimalisme pratique & l'art de vivre zéro déchet au Québec

Témoignage | Refuser? Un geste parfois difficile.

05/04/2016

Un billet de

 

 

 

On a tous des raisons de se laisser prendre au piège dans ce monde de surconsommation. Parfois, même si certaines personnes sont positionnées sur un piédestal, ça ne veut pas dire pour autant qu’elles sont sans reproche. Jamais dans ma vie je n’ai senti autant de pression sur mes épaules que ces derniers jours. Pression que je me mettais probablement moi-même!

 

Je l’avoue, je suis humaine!

 

REFUSER, REFUSER, REFUSER. Oh, là! Ça va faire le cerveau! On a beau REFUSER à tour de bras autour de nous, il arrive des moments où ACCEPTER peut aussi faire beaucoup de bien à l’âme. Soyons francs!

 

La tête embrumée, il est difficile de voir clair ou encore d’avoir envie de se soucier du sort de la planète! Je ne suis pas parfaite et je ne le serai jamais, encore moins lorsque je me dirige les yeux dans le brouillard sur la route qui mène à la maison où j’ai grandi pour souhaiter un dernier au revoir à mon paternel, armée (disons-le ainsi) de mes deux enfants à l’arrière du véhicule.

 

Je me questionnais dernièrement à savoir ce qu’aurait fait Béa dans ces conditions… Puis en visionnant une de ces conférences sur le web, j’ai réalisé que même elle, lorsqu’elle n’est pas chez elle, ne fait pas toujours de miracle.

 

Ok… Donc, le pot qu’elle présente à la télé et dans les magazines ne reflète en fait que SA réalité à la maison et dans son quotidien, mais pas en tournée… right ?! Je suis désillusionnée...

 

Après tout, il faut bien manger et nourrir ses rejetons, même à l'extérieur non ?!  Et comme elle le dit si bien, le zéro déchet n’est pas un mode de vie voué à la privation, bien au contraire!

 

Bref…

 

Nous avions prévu tout le nécessaire au voyage, nous savions que nous serions un long moment sur la route, 5 h en fait. Nous avions prévu des collations et de quoi tenir un bon bout… Mais les enfants, ça doit arrêter en chemin. Plusieurs fois! Et croyez-moi, des petits de 2 et 5 ans, ça se fout complètement du mot REFUSER!

 

Je vous ai donc concocté un petit résumé d’une longue série D'ÉCHEC et de RÉUSSITE zéro déchet de cette fin de semaine très émotive où j’ai dû lâcher prise sur le zéro déchet à quelques reprises.

 

 

 

 

 

Y'en aura pas d'facile

La route était longue et nous avions tous faim, c’était l’heure de dîner. Vous le savez sans doute déjà, mais quand je suis pressée et en voiture, j’apprécie le fast-food A & W parce qu’ils offrent à leurs clients des solutions réutilisables et/ou compostables et ils offrent des plats végétariens! C’est donc dans cette optique que je vais passer notre commande pour un diner dans un des restaurants de la chaîne, à Les Cèdres.

 

En observant les options sur le panneau, je crois alors faire le même choix que d’habitude sans déchet et végétarien pour tout le monde. Non... La crise! Madame Caprice VEUT une poutine! Bon... sur la photo, elle semble se présenter dans une assiette. Je ne me soucie guère du résultat à ce moment-là. Go! Je demande à la caissière de ne pas recevoir de fourchette en plastique, car j’en ai une. Le temps de me rendre à la salle de bain et de revenir à ma table, je m’aperçois que la commis nous à dépanné et à apporté notre plateau-repas :

 

- C’est quoi ça? Pourquoi une fourchette en plastique ?! On en avait une!

- La fille à oublier et l’a mise dans la poutine, désolé chérie...

 

Poutine qui sera servie dans un plat en carton... Quoi ?! Ce n'est pas l’assiette que je croyais! Pourtant, les déjeuners sont TOUS servis dans de la VRAIE vaisselle… Pourquoi elle n’a pas acquiescé à ma demande? Mon conjoint me somme de respirer par le nez. Je bouillonne!

 

En plus, ils ne font pas le compost à cet endroit. Pas le choix de prendre mon petit sac et de rapporter les petits morceaux jusque chez ma mère (j’ai commencé un compost là-bas). Je rapporte donc les papiers compostables avec moi et je jette la boîte de poutine vraiment trop souillée aux poubelles... Un moment donné, il faut savoir s'arrêter. FAIL!

 

Ça part ben! Mais on devrait avoir la bedaine pleine jusqu’à destination… Si seulement!

Non, mon garçon est malade un peu plus loin en chemin :

 

- Maman… Suis tout sale. (Pauvre ti-chou!)

 

Arrêt oblige dans un Tim Horton à Berthierville.

 

Après avoir changé le petit, mon conjoint réussi à recevoir avec brio son café dans sa tasse de transport, sans qu’il n’aille à jeter un verre en carton à la poubelle et il revient :

 

- Va chercher des biscuits, ils ont des nouveautés.

- T’es sérieux-là? On a de la bouffe en masse dans le sac à collation!

- S'il te plaiîîîîîîît! (J’ai trois enfants)

 

Je pars donc avec mon pot et mon aire bête et je demande des foutus biscuits… On refuse de me servir dedans. J’insiste. On refuse encore, MAIS on me propose de me les passer par-dessus le comptoir pour que DE MES MAINS, je les mette dans MON POT. La dame me lance un :

 

- Je sais que tu fais sa pour ménager l’environnement, mais ici on jette tout!

 

Je la remercie toute de même pour l'effort et je quitte. Je sauve deux sacs en papier et j’ai trois bibites à sucre qui capotent dans le char. WIN!

 

 Mes biscuits au Tim de Berthierville. Ça pas été facile!

 

 

On arrive enfin à destination et il est tard, nous sommes à la course pour se rendre aux obsèques. Cette soirée-là, en entrant dans le salon funéraire, je m’aperçois que j’ai oublié mes mouchoirs lavables. Par chance, j’ai un linge à vaisselle de Pâques qui traînait dans mon sac. Je passe donc la soirée à me moucher sur des lapins et des ti-poussins pastel, au grand désespoir des pleureuses et des pleureurs qui me souhaitent leurs condoléances à tour de rôle… Fait cocasse, je découvre pourquoi je ne mesure que 5 pieds, malgré la taille tout à fait normale de mes parents, lorsque je rencontre les cousines du côté de mon père... (J’éclate de rire à plusieurs reprises). WIN!

 

 

 

 

Quand tu n'as vraiment le choix

Le lendemain, c’est le grand jour. Mes enfants m’accompagnent au salon. Comme j’apporte les petits avec moi, je suis dans l’obligation de fournir assez de nourriture pour les faire endurer ce long moment.

 

Chez ma mère, et parce que mon père était sans système immunitaire, ce n’est que des emballages à usage unique qu’il y a dans les armoires. Je ne vous laisse pas dire que mes enfants se sont goinfrés dans les fromages en bâton, les barres tendres et les petits pots de yogourts! Comme le gaspillage n’est pas mieux que les déchets, je les laisse en prendre avec eux pour la collation. FAIL!

 

La cérémonie se fait sous les larmes des adultes et les élans de joie de mon garçon de deux ans qui passent son temps à bouffer et à chanter à tue-tête dans l’église. Le gros bonheur!

 

L'après-funéraille se déroule dans un petit resto-bar (le bureau pour mon père). On s’entend tous pour dire que dans ce genre d'endroit, il n'y a que ça des affaires à usage unique et des déchets! Loin d’être un spot que j’apprécie, je me joins à la vague avec le reste de la famille et tout le monde mange de la junk en chœur! Bref, on a tous TRÈS FAIM!

 

Je sauve tout de même sur les napkins avec mes serviettes en tissus, sur les pailles et les ustensiles en ayant pensé apporter les miennes et je mange à même la boîte lorsque la pizza arrive enfin. Mais ma fille, elle, pique une crise pour manger dans une assiette en plastique comme tout le monde. Je me surprends même à me faire dire par un ami de mon père :

 

– T’es pas censé être végétarienne toi? En me voyant croquer une aile de poulet...

 

FAIL pour le végétarisme et DEMI-FAIL pour les déchets!

 

On s’entend pour dire que techniquement mon pot mason est plein à ce moment précis !? Raaaaaa... J’abandonne!

 

Le dimanche, c’est le retour à la maison pour nous. Ma mère fait un petit ménage du frigo et me donne des choses à manger emballées pour la route du retour. Elle me dit même un :

 

 – Je sais que ce sont des déchets, mais je ne veux pas gaspiller de nourriture.  

 

Je n’allais tout de même pas refuser de la bouffe qui allait être jetée! Ça irait contre le principe même du zéro déchet. Je mettrai donc un bémol là-dessus et je ne les comptabiliserai pas, puisque je ne les ai pas générés à la base... Anyway.

 

Sur la route, on fait bien évidemment un arrêt pour les enfants à Yamachiche. Je me surprends alors à me diriger vers la Crémière de la Halte routière…

 

(Bon sang! C’est moi la bibite à sucre maintenant!)

 

Devant le comptoir, je suis incapable de résister à une crème glacée à la barbe à papa. La demoiselle me propose même le Shopkin's gratuit qui vient avec… Normalement, j’aurais dit : non, merci! Mais là, je ramasse la bébelle! Ça fait tellement longtemps que ma puce m’en demande un et elle vient de vivre tellement d’émotions que je n’ai pas réussi à dire non à ce gadget inutile. FAIL!

 

Je retourne au véhicule persuadé que les enfants dormiraient et que je pourrais savourer ma crème glacée tranquillement. Ben non! Leurs adorables yeux mielleux s’ouvrent à la vue des cornets, je soupçonne même les gamins d’être dotés de récepteurs à sucre! Moi et papa on s’en passera donc de toute évidence… Zut!

 

- Va en chercher deux autres Cindy.

- T’es fou, des plans pour que je rapporte un autre jouet pour enfant! Laisse faire!

 

C’est l’heure de souper, ça fait déjà 4 h qu’on fait de la route et on est dû pour une autre pause. On s’arrête dans un Saint-Hubert Express à Lachenaie.

 

(Au boy, ça va encore être le festival des poubelles et de l’usage unique, je lâche prise. On va finir en enfer!)

 

En entrant, je m’aperçois qu’au comptoir il y a de la vaisselle lavable! La caissière prend notre commande et je lui demande de servir les repas des enfants dans une assiette plutôt que dans la voiture en papier. Si vous vous demandez comment faire, dites simplement que vos enfants sont plus portés à jouer avec l’auto qu’à manger ce qu’il y a dedans! C’est assez rare qu’ils refusent dans ces cas-là! On lui demande également si on peut se servir de nos tasses de transport pour les boissons gazeuses, elle accepte aussi. WIN!

 

En revanche, elle nous donne deux petites boîtes de jus (recyclables) pour les enfants et deux salades de chou dans des petits pots en plastique recyclables également.

 

Au bout du compte, mes enfants boudent leur lunch et ne bouffent que la peau de la volaille. On se retrouve donc, moi et mon conjoint, avec des restants de poulet! Par chance, j’avais un pot pour le transport avec moi ;) WIN!

 

À la fin du repas, il reste quelques morceaux ici et là, je me dirige donc vers les « poubelles »… Mais minute? Ici, ce n’est pas une poubelle, c’est un CENTRE DE TRI! Ce Saint-Hubert fait le composte et le recyclage. Je capote! C’est dans un élan de bonheur que j’y dépose nos plateaux sans remords, sauf les deux petits gâteaux emballés individuellement que l’on ajoutera à nos déchets mensuels. WIN!

 

 

 

En résumé

La fin de semaine a été longue et nous sommes épuisés. Quand vous n'avez pas d'énergie, c'est tellement plus facile de régler toutes les crises en acquiescent aux demandes de vos rejetons, surtout lorsqu'il s'agit de crise générée par VOTRE dada, la gestion des déchets! Après-tout, ce n'est pas par méchanceté qu'ils veulent une assiette, mais bien pour faire comme les autres. Qui voudrait leur reprocher ça?

 

J’ai passé en revue nos écarts de conduite par simple curiosité et voici en résumé ce que nous avons générés qui ne sera pas valorisé (recyclé ou composté) et que je n’ai pas rapporté avec moi pour les comptabiliser dans notre poubelle mensuelle :

 

  • 1 boîte en carton de poutine

  • 1 fourchette en plastique* (on a l’intention de la réutiliser jusqu’à sa mort!)

  • 3 fonds d’aluminium pour les ailes de poulet (déco)

  • 3 papiers cirés pour les ailes de poulet (déco)

  • 4 napkins environ (déco)

  • Des os d’ailes de poulet (une vingtaine)

  • 5 bâtons de Pogo

  • Deux pailles

  • Deux emballages à usage unique de sauce marinara

  • Un pot en carton de Ketchup

  • Une assiette en plastique

  • 2 coton-tiges

  • 2 sacs de petits gâteaux en plastique

  • 1 sac en plastique de Shopkin’s

  • 4 emballages de fromage en bâton

 

Et dire que nous étions bien préparés et que nous savions comment REFUSER! Voilà encore une fois ce qui prouve que refuser des déchets ce n'est pas toujours évident, surtout avec de jeunes enfants!

 

 

 

 

Photos par TENDANCE RADIS. Tous droits réservés.

Partager sur Facebook
Partager sur Pinterest
Please reload

Please reload