NE MANQUEZ RIEN
  • Blanc Pinterest Icône
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram

VOUS AVEZ ENVIE DE JASER?

RÉSERVER UNE CONFÉRENCE

cindy@circuitzerodechet.com

S'INSCRIRE AU CIRCUIT ZÉRO DÉCHET

www.circuitzerodechet.com

RECEVOIR L'INFOLETTRE

Abonnez-vous et soyez à l'affût des dernières nouveautés sur le blogue et le vlogue!

tags.

© Depuis 2015 par Cindy Trottier | cindy@circuitzerodechet.com | Tendance Radis. Tous droits réservés | Québec, Canada
Tendance Radis est un site sur le minimalisme pratique & l'art de vivre zéro déchet au Québec

Beauté | J'ai essayé la technique du Noo-Poo pour les cheveux - Partie 1

18/02/2015

Un billet de

J’ai toujours été en guerre avec ma tignasse. Elle ne répond jamais bien aux traitements et même chez le coiffeur c’est toujours la cata! Trop gras, trop secs, cassants, c’est la folie incarnée quoi! Ma coiffeuse (que je salue en passant) ne me coiffe jamais les cheveux avec des produits fixatifs, lissants ou autres, puisqu’elle sait que ça ne leur convient pas. Elle se contente de les sécher tout simplement et de les laver avec des shampoings plus doux. Après avoir testé pleins de produits trop longtemps, j’ai décidé de trouver des solutions alternatives… Ainsi donc, j’ai débuté le No-Poo!

 

Pourquoi je me suis lancé

Donc, je ne me lave plus la tête avec des shampoings commerciaux depuis maintenant un mois! Ouuu… Tu dois avoir la tête crasseuse? Non pas du tout! Il ne faut pas oublier que le premier shampoing synthétique tel qu’on le connaît a fait son apparition en 1930 et qu’avant il y avait d’autres façons de se laver la tête… Je suis donc dans la fameuse période de transition. On ne parlera pas de « détox »* ici, car ce terme ne serait pas approprié.

 

* Premièrement, les cheveux sont morts! Ce qu’on mange et ce qu’on se met sur la tête est absorbé par le corps : dans notre cas, le cuir chevelu. Une fois que votre teinture est appliquée et lavée et que vous rentrez à la maison après avoir respiré une bonne dose de smog de la grande ville, votre corps travaille déjà à éliminer les impuretés (que plusieurs nomment « toxines ») de votre système. Les déchets que le corps rejette se retrouveront alors dans vos ongles, dans vos cheveux et à la toilette! Le cheveu conserve ces « informations » aussi longtemps qu’il pousse et qu’il est présent sur votre tête. À ce niveau-là, on ne parle plus vraiment de toxicité… Ce qui fait que même avec la méthode du No-Poo, vous n’éliminerez pas les « toxines » à l’intérieur de vos cheveux, mais bien les résidus de produits synthétiques (silicones et compagnie) sur vos cheveux. Voilà pourquoi ce n’est pas une « détox »!

 

Le cuir chevelu, lui, est vivant. Il vit vos états d’âme dû aux hormones et au stresset absorbe les produits que vous lui imposez. Ce dernier envoie alors Super Sébum (son protecteur naturel) à la rescousse pour se protéger contre les agresseurs… Parfois trop, parfois pas assez, puisqu’il est tout mêlé! Tel que mentionné dans cet article, on peut AIDER son cuir chevelu à retrouver un équilibre et à favoriser une sécrétion de sébum adéquate avec des méthodes plus douces. On éliminera alors les shampoings trop agressifs avec des additifs synthétiques (pour gainer, lisser, friser…) de notre quotidien en les remplaçant par des solutions de rechange, tel que les shampoings plus naturels ou la méthode du No-Poo.

 

Si vous optez pour la méthode au shampooing naturel, soyez sûr de bien lire les étiquettes. Par exemple, la compagnie LUSH offre des produits qu’elle qualifie de naturels. En prime, ils sont ÉQUITABLES et vous sont offerts en barre, sans emballage, donc ZÉRO DÉCHET. Par contre, le premier ingrédient dans leurs shampoings est le Lauryl Sulfate de Sodium (SLS)... Un des tensioactifs les plus agressifs. Zut! En revanche, j’ai lu récemment sur leur site que la compagnie tente de remplacer cet ingrédient par du Coco Sulfate de Sodium, un tensioactif plus doux. À vous d’y voir!

 

Source : http://lepharmachien.com/toxines/
Source : http://www.lescheveuxdemini.com/2014/03/la-verite-sur-la-detox-capillaire.html
Source : http://www.lush.ca/on/demandware.store/Sites-LushCA-Site/fr_CA/Lushopedia-Start?iid=9631

 

 

Mon parcours chevelu

Revenons à nos moutons! Donc, j’ai commencé cette méthode de réadaptation capillaire pour savoir si ça marcherait pour moi. Depuis un mois, je galère à travers les informations disponibles sur Internet et je fais des tests sur ma petite caboche. Voici un résumé de mon premier mois, pas toujours génial…

 

C’était le 18 janvier…
J’ai lavé mes cheveux pour la dernière fois avec un shampoing du commerce. La bouteille est terminée, on passe au No-Poo! Quatre jours plus tard, j’ai la tête aussi grasse qu’un « casseau » de patates frites… Je résiste, il faut espacer les shampoings. J’opte pour la solution du No-Poo sec à la fécule de maïs (FdM) et du brossage biquotidien dans tous les sens… Je prends alors 10 ans d’âge en couleur! Par chance, j’ai les cheveux pâles, je corrige donc le tir avec du cacao en poudre. L’effet est plutôt chouette, j’ai les cheveux tout doux, mais l’odeur de chocolat me donne un peu la nausée. Il me faudra deux jours et plusieurs brossages pour retrouver ma couleur normale. Ils seront encore doux et l’odeur trop présente de cacao sera complètement disparue. On tolère.

 

28 janvier
Je n’en peux plus de cette sensation pas graisseuse, mais pas propre non plus. Je me lave la tête avec ma formule de sorcière : soit 3 c. à soupe de miel et une infusion de thym dans l'eau (500 ml). Je lave bien à l’eau claire, mais j’omets de prendre de l’eau froide pour refermer les écailles des cheveux. Je les laisse sécher à l’air libre. Une fois secs, je ferai un bon brossage encore une fois. Mes cheveux en ressortent vagués et amusants. J’ai l’impression d’avoir utilisé une mousse pour donner du volume et des vagues dans mes cheveux. En bonus, ils se démêlent très facilement. Par contre, j’ai la sensation d’avoir un léger film collant sur les cheveux (les Français disent que c’est poisseux). Je n’aime pas trop ça, mais c’est imperceptible à l'oeil nu. Je me contrôle, c’est la période de transition, il faut être patiente!

 

 

31 janvier
C’est encore collant! Je n’en peux plus de cette sensation de lourdeur et de faux gras dans la tête. Je me fais un No-Poo FdM/Cacao, mais cette fois-ci, je diminue les quantités pour ne pas avoir l’impression d’être tombée dans la farine… La douceur revient une fois de plus.

 

 

5 février
La cadence est bien établie. J’essaie d’espacer les No-Poo, mais ma tête n’est pas très contente. Je n’ai pas la grattouille, ils ne sont pas mêlés, visiblement ça passe encore, mais au contact je n’aime pas du tout la sensation. Je me lave la tête avec mon No-Poo au miel, mais cette fois-ci j’ajoute 6 gouttes d’huile essentielle de romarin (pour assainir le cuir chevelu). Peut-être cela ajoutera-t-il un petit quelque chose? Je laisse une fois de plus sécher à l’air libre et fais un bon brossage. C’est la même chose, mes cheveux sont propres, mais il y a toujours ce foutu film qui reste présent sur ma tête… Je ne comprends pas. Est-ce le miel? Pourtant, ils sont visiblement beaux et brillants, mais il y a un « mais ». P-A-T-I-E-N-C-E…

 

9 février
La tête va bien, les cheveux aussi. Étrangement, le film est parti après deux jours pour faire place à un effet sans volume et des cheveux plus ou moins « normal ». Je me fais un No-Poo FdM/Cacao puisque je dois partir à l’extérieur quelques jours. J’aurais dû attendre, mais bon. La formule de la dernière fois ne me donne pas trop l’air d’une momie, je m’en tiens donc à cette recette.

 

14 février
Bonne Saint-Valentin mon coco! En cadeau, voici un joli petit No-Poo au miel, recette repensée : une infusion de thym (1/2 c. à thé dans 500 ml d’eau), 1 ½ à soupe de miel et 7 gouttes de romarin… J’utiliserai une brosse pour bien répartir la mixture dans mes cheveux sous la douche et je ferai un rinçage à l’eau froide. Cette fois-ci, j’évite de mettre la substance directement sur le cuir chevelu. Je brosse mes cheveux mouillés et je vais me coucher… Aïe! Mauvaise idée, très mauvaise idée! Les cheveux une fois secs ont frisotté en fou, mais ils tiennent du tonnerre! J’ai l’impression d’avoir du fixatif ultra dans les cheveux! C’est le bordel de démêler tout ça le lendemain matin... j’aurai dû me coucher plus tard et attendre que ce soit sec. Je sens encore la présence de ce film sur ma tête, mais cette fois-ci c’est moins intense. Je crois que je vire dingue! Je fais beaucoup d’erreur à ce que je vois. Trop pressée peut-être? Le shampoing Herbal Essence de mon copain me fait de l’œil. Ah… Et puis zut. Attendons voir.

 

 

16 février
J’ai envie de tout balancer par la fenêtre, c’est encore ultra-frisotté! Normalement, j’aurais utilisé le fer plat pour régler le problème, mais j’aime mieux ne pas faire d’autres erreurs durant la transition. Ce matin, je me suis fait un brossage de la « muerte ». Mes cheveux sont encore pleins de frisous, gracieuseté d’un séchage sur l’oreiller, mais le film est beaucoup moins présent qu’au début. Aurais-je gagné le combat? Est-ce que la recette avec moins de miel fonctionnerait si je me séchais la tête à l’air libre? Ou dois-je changer complètement de méthode?!

 

Normalement, si on regarde la cadence établie, demain j’aurai besoin de me faire un No-Poo au FdM/Cacao, mais je n’en ressens pas le besoin... Même que j’irai plutôt pour un soin à l’huile de coco ou à l’huile d’avocat la veille du prochain No-Poo, parce que j’ai l’impression d’avoir les cheveux un peu secs. Même cette mèche grasse rebelle et résistante aux shampoings commerciaux est disparue! Néanmoins, si on applique la technique à la lettre, je suis rendu à l’étape de faire une cure de sébum d’un mois pour clore le tout et voir si c’est efficace par la suite… Meh :/ Mentalement, je n’y suis pas encore et il semblerait que ce ne soit pas obligatoire dans le processus.

 

 

18 février
C’est incompréhensible… Ce matin après le brossage, mes cheveux sont doux et le film collant n’est plus là. De plus, ils ne sont même pas gras. Je ne ressens donc pas le besoin de me faire un No-Poo sec. Ok, je n’ai pas la tignasse d’une fille qui sort de chez le coiffeur, mais bon, ils sont à leur naturel quoi :)

 

 

En résumé

Est-ce que je continue le No-Poo?
Oui. Absolument. Mes cheveux ne sont ni gras, ni cassants. Je juge donc qu’ils sont capables de continuer le test du No-Poo et voir si c’est un succès à long terme ou non. Peut-être vais-je envisager une méthode de No-Poo différente?! Nous verrons :)

 

Est-ce que je le recommande?
Là, c’est un gros SI vous êtes TRÈS motivé! Personnellement, je trouve que je passe beaucoup de temps sur ma tête ces temps-ci et ce n'est pas dans mon habitude. J’espère bien avoir les résultats escomptés sur le long terme…

 

Et les argiles ? Pourquoi ne pas les essayer!?
Ai-je trouvé les argiles mentionnées dans l’article sans cheveux ni tête… Non, je n’ai pas trouvé de Ghassoul à Valleyfield, mais de l’argile verte et blanche en poudre vendue sous emballage papier de 5 kg (chez Rachëlle-Bery, au IGA Lacas). L’argile verte ne conviendrait pas dans mon cas parce que j’ai les cheveux fins et décolorés. Ce serait de mettre fin aux jours de ma tignasse! Je ne vais donc pas tester cette option pour vous. Par contre, j’ai lu qu’elle fait des miracles pour enlever les dépôts de produits sur la tête avant de commencer la méthode du No-Poo.

 

Alors, je m’arme de patience et je vous ferai un autre compte-rendu dans deux mois. En attendant, vous pouvez suivre l’évolution sur la page Facebook de Tendance Radis.

 

 


Photo par TENDANCERADIS.COM

#TAGS

Partager sur Facebook
Partager sur Pinterest
Please reload

Please reload