NE MANQUEZ RIEN
  • Blanc Pinterest Icône
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram

VOUS AVEZ ENVIE DE JASER?

RÉSERVER UNE CONFÉRENCE

cindy@circuitzerodechet.com

S'INSCRIRE AU CIRCUIT ZÉRO DÉCHET

www.circuitzerodechet.com

RECEVOIR L'INFOLETTRE

Abonnez-vous et soyez à l'affût des dernières nouveautés sur le blogue et le vlogue!

tags.

© Depuis 2015 par Cindy Trottier | cindy@circuitzerodechet.com | Tendance Radis. Tous droits réservés | Québec, Canada
Tendance Radis est un site sur le minimalisme pratique & l'art de vivre zéro déchet au Québec

Santé | Les solutions d'hygiène féminine zéro déchet

12/02/2015

Un billet de

Monsieur, cet article ne vous concerne pas… Il peut comporter des textes sur les besoins féminins qui pourraient vous faire connaître une partie de nous que vous ne voulez pas savoir :P À moins que vous ne soyez intéressé à convaincre votre conjointe d’opter pour le Zéro Déchet durant son « scandale » mensuel imposé par Mère-Nature! Si oui, poursuivez votre lecture :P

 

 

Pauvre petite Radinette, ben quoi?! Il fallait bien que je trouve un nom à ma mascotte... Elle est de retour avec ses arguments qui font perdre la tête au sexe mâle dans la maisonnée. Madame Fâché vient de se réveiller… tout le monde à terre, ça va exploser!!! Et oui nous sommes des femmes avec de mauvaises intentions une fois par mois. Nous voulons changer le monde, créer un empire et ensuite s’effondrer en larme! Et tout ça ce n’est évidemment pas de notre faute bien entendu! Vous n’étiez pas là au bon moment et vous avez appuyé sur le trop fragile petit bouton rouge défectueux… Hi hi hi! Mais non, c’est ELLE qui nous a fait comme ça… Et puis, zut! Passons aux choses sérieuses!

 

Pourquoi faire un article sur les satanées périodes/règles/menstruations/ouach? Parce qu’en moyenne une femme jettera à la poubelle près de 11 000 tampons/serviettes! C’est beaucoup d’argent et beaucoup d’emballage pour un produit à usage unique et personnel. Ça vous étonne? Faites le calcul… Environ 5 serviettes/tampons/jours X (moyenne de 5 jours) X 12 mois X 35 (nb d’années moyennes possibles de « ouach! ») = 10 500! Si on calcul que vous payez environ 4 $ pour un emballage de 18 serviettes avec ailes d’une marque commerciale, vous aurez investi 2332,00 $ dans vos « pas encore »!

 

Assez parlé de chiffre. Dernièrement j’ai complètement cessé d’utiliser ces produits… Je me suis mise à la fabrication de mes propres serviettes hygiéniques lavables et j’ai acheté une Diva Cup!

 

 

 

 

 

Photo : TENDANCERADIS.COM

 

 

 

La serviette hygiénique

Commençons par la serviette… Est-ce compliqué à faire?

Oui et non… C’est long et ça prend une bonne machine à coudre bien ajustée… J’ai brisé 4 aiguilles durant la confection et ça m’a pris deux jours de couture parce que le fil cassait toujours! (Je voulais pleurer ma vie). Au final, j’en ai fait 30… Ben quoi!? Je voulais être certaine de ne pas avoir à faire du lavage à tous les soirs :P

 

Sur le blog de Better Than Butter (en français), il y a un tutoriel très simple pour en fabriquer. Personnellement, j’ai refait le patron selon ma silhouette parce que je trouvais que le sien était quelque peu inconfortable. Pour cela, j’ai utilisé mes serviettes commerciales préférées et j’ai copié le patron tout simplement en ajustant la longueur des ailes en fonction des boutons pressions. Voici le lien vers Better Than Butter et son DIY.

 

http://betterthan-butter.blogspot.ca/2014/08/diy-fabriquer-soi-meme-ses-serviettes.html

 

Vous voulez mon avis? Si la couture n’est pas votre tasse de thé, achetez-les! Ça surprend sur le coup, mais ça vaut la peine. Vous trouverez ce modèle tout doux et super tendance que j'ai testé sur le site web de la compagnie Lotus par Omaïki. Gros formats, petits, pour les G-Strings, pour les mamans en post-partum, il y a du chox et elles fonctionnent très bien! Les miennes ne m’ont coûté que mon temps (et des aiguilles), puisque j’avais acheté tous les tissus nécessaires dans une friperie quelques mois auparavant pour une poignée de change.

 

Ce que j’aime…

Le modèle que j’ai fabriqué est très confortable, j’ai utilisé un drap de coton 100% de flanelle blanche (un drap pour bébé!) pour la partie qui touche à la peau. C’est comme de porter des sous-vêtements de coton. Si vous utilisez la serviette qui correspond à votre débit, ça ne débordera pas contrairement à ce qu’on peut penser. La magie dans tout ça? Pas d’irritation, le bonheur! Est-ce que ça reste en place? Oui, surtout avec des ailes. Essayez-en différents modèles avant d’en acheter un en grande quantité si vous ne les faites pas vous-même. Vous pouvez laver vos serviettes dans votre machine à laver à cycle froid avec un savon sans parfum et hypoallergène et ensuite à la sécheuse avec une autre brassée (je les dépose dans un filet) ou en suspension sur une corde.

 

Ce que je n’aime pas…

Il faut rincer ou faire tremper immédiatement dans l’eau très froide. La solution que j’ai trouvée pour enlever le sang est de mettre du 1 c. à s. de peroxyde d’hydrogène (pour les bobos) dans le bac de trempage une fois la serviette bien rincée. C’est optionnel, mais de cette façon vous ne resterez pas avec des taches en permanence. C’est aussi un peu plus complexe quand vous êtes à l’extérieur, vous devrez prévoir une pochette hermétique en conséquence dans votre sac à main. Ça m’est arrivé et je m’en suis plutôt bien sortie malgré tout ;)

 

 

 

 

 

La Diva Cup

La Diva Cup alors…?

J’ai comme une histoire d’amour/haine avec elle! Je vous raconte...

 

Elle était en solde chez Familiprix à 30 $ plutôt que 40 $, génial! J’étais vraiment contente, puisque j’avais envie de l’essayer depuis longtemps. Déjà devant le présentoir, je m’interrogeais… Il y a deux modèles, la Cup 1 (30 ans et moins n’ayant jamais eu d’enfant) et la Cup 2 (30 ans et plus OU ayant déjà accouchée)… J’ai 29 ans, j’ai déjà accouché, mais par césarienne et je ne suis pas une grande fan de tampon, je fais quoi?! Heureusement, il avait un modèle en démonstration. J’ai donc constaté la différence entre les deux avant de l’acheter, puisque c’est un achat final!

 

Je reviens à la maison avec cette espèce de truc entre les mains. Mes serviettes, elles, sont mignonnes, elles ont de petits motifs… ça c’est du gros n’importe quoi en silicone! J’ouvre la boîte et découvre une petite pochette de transport très adorable faut dire et son MODE D’EMPLOI… Non ce n’est pas comme d’insérer un tampon mesdames! Il y a deux façons, soit vous faites une sorte de triangle, soit vous pliez le large bord pour faire un « sourire »... Je n’ai pas souri du tout en essayant de mettre ça, moi! Non… Même que la face m’a plutôt changée!

 

Finalement, après avoir bien respiré par le nez, j’ai réussi. « Bon ensuite… il faut… tourner pour la positionner adéquatement... TOURNER! Non mais, y se foutte de moi! Comment veux-tu que je tourne!? Ça prend toute la place!Tourner la tige... La tige?! Quelle tige? Ah oui, ce petit bout d’à peine centimètre impossible à saisir… Eh merde! Je ne veux plus, sors de là! SORS! » Non… Ça ne sort pas! Je relis le MODE D’EMPLOI...

 

C’est écrit : « NE PAS PANIQUER SI LA CUP EST COINCÉE! (Trop tard, je panique déjà!) Attendez quelques heures que celle-ci se remplisse et vous pourrez la retirer sans problème. La Cup peut rester en place sans danger durant 12 heures. Si vous n’y arrivez pas, contactez un médecin. » (C'est d'un rassurant!)

 

Je vais t’en mettre un MODE D’EMPLOI, moi! AHHH!!! (Voix de fille en panique et fin de cette partie du témoignage sur ma première fois avec la Cup). Notez bien que mon copain pleurait lui aussi… de rire ouais! Quelle honte…

 

La Cup, 2e tentative, 3 jours plus tard…
« Bon, faudrait bien que je réessaie… Allez, calme-toi, on respire et on respecte le MODE D’EMPLOI… Ah! Ça y est... magie! »  Constatation : lors de votre première utilisation ne soyez pas incrédule comme moi face au « machin », votre corps pourrait bien se défendre!

 

Donc, j’ai enfin réussi à utiliser la Cup de la bonne façon in et out… Ok, mais allez-y molo mesdames avec le retrait, il y a de la succion! La méthode du balancement dans le MODE D’EMPLOI est à privilégier si vous voulez…  éviter le pire!

 

Ce que j’aime de la Diva Cup…
Après plusieurs essais, on ne la sent plus du tout. Elle peut rester en place 12 heures ce qui vous permet de partir au travail et de revenir à la maison sans problème (de nouvelles études nous suggèrent de la vider/rincer aux 4 à 6 heures). Elle se lave très facilement et n’a pas besoin d’énergie et de temps pour sécher. Même si votre débit est abondant, la Cup fait un excellent travail. Étanche, elle est idéale pour la piscine et le bain en plus de ne pas prendre de place. C’est l’article parfait pour la voyageuse! On peut également l’utiliser sans problème la nuit, mais il est recommandé de ne la portée que le jour, au même titre qu'un tampon. J’aime aussi avoir à ne payer que 30 $ pour un produit qui fera toute l’année et qui ne créera pas de déchet*.

 

*Selon le MODE D’EMPLOI, il faut la jeter au bout d’un an ou à jusqu’à ce qu’elle présente des signes de décomposition… Selon les utilisatrices que j’ai rencontrées, si vous en faites un usage adéquat et que vous l’entretenez bien, elle pourrait vous durer très longtemps. Il se vend un produit pour la nettoyer, mais le savon de Castille convient tout aussi bien (un savon doux hypoallergène). Il est important de toujours stériliser votre CUP à la fin de votre cycle! Il suffit de la faire tremper dans l'eau bouillante durant 5 à 10 minutes, une fois que vous l'aurez bien nettoyée. Personnellement, j'utilise du bicarbonate de soude pour retirer les taches tenaces et je rince. Ensuite, je stérilise.

 

Ce que j’aime moins de la Diva Cup…
Quand il faut la retirer… Je ne sais pas si c’est moi, mais ce n’est pas aussi évident que ça! La tige n’est pas longue comme une corde de tampon alors vous devez… enfin…  j’apprécie qu’elle puisse rester en place 12 heures dans ces cas-là! Le truc que j’ai trouvé est d’utiliser un petit linge sec. Il serait bien de la combiner avec un protège-dessous lavable si vous devez la vider à l’extérieur.

 

 

 

Mon compte-rendu

Qui remporte la bataille? Ça dépendra de votre rythme de vie. Personnellement, je recommande aux femmes actives et aux voyageuses la Cup à 100%. Si vous n’aimez pas les tampons, utilisez les serviettes… quoique j’aime vraiment la Cup depuis que j’ai appris à bien m’en servir. Moi j’ai les deux et je les utilise selon mon humeur :P

 

Dans les deux cas, vous devrez vous familiariser avec votre corps. Le sang ce n’est pas « sale », il faut se retirer ça de la tête. Le marketing des grandes compagnies fait très bien son travail en nous mettant dans la tête que les règles c’était « sale » et qu’avec LEUR produit on rayonnera de bonheur… c’est sûr voyons!

 

De plus, on associe souvent les mauvaises odeurs aux règles alors que c’est faux. Notre corps fabrique des bactéries et des levures responsables d’odeur certes, mais leur macération est accentuée dans les serviettes jetables puisque le plastique empêche la peau de bien respirer. Avec une serviette en fibres naturelles, vous éviterez ce genre de problème* et vous ferez des économies d'énergie et d'argent ;) À vous d'y voir et de choisir votre camp.

 

Sur ce, bonne semaine mesdames et bon courage messieurs!

 

 

 

Illustration du couvert par TENDANCERADIS.COM

Partager sur Facebook
Partager sur Pinterest
Please reload

Please reload